Journal de Rêves Lucides et Dédoublements de Vansaligh

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Journal de Rêves Lucides et Dédoublements de Vansaligh Empty Journal de Rêves Lucides et Dédoublements de Vansaligh

Message  Vansaligh le Jeu 15 Oct - 19:08

expérience 1

Je me réveille, ou plutôt je crois me réveiller. Je suis dans mon lit. Mais je me rends rapidement compte qu'il s'agit d'un faux éveil car mes sensations corporelles sont très étranges. Autrement dit, je suis dans l'état intermédiaire, entre la veille et le rêve. Sous un autre angle, j'ai eu un micro-éveil, mais comme je n'ai pas bougé, je me suis réendormi consciemment. Laissons de côté la théorie pour passer au plus intéressant. Je sais donc qu'il me suffit de sortir de mon lit pour engager la transition entre l'état intermédiaire et le rêve, et donc entrer dans un rêve lucide. Au tout début je ne pensais pas le faire car c'est une situation un peu angoissante au début, et ça faisait un petit moment que ça ne m'était pas arrivé. Mais finalement je me suis dit : "et pourquoi pas ?".
J'essaye donc de bouger tout doucement, mais j'ai un peu de mal, je suis comme paralysé. Et puis tout à coup, je m'aperçois que j'ai mal à la mâchoire, elle est comme "bloquée". Cette impression finit par disparaître, et je sors de mon lit. Voilà, je suis dans un rêve.
Je suis dans ma chambre, je me déplace et j'arrête pas de trébucher (ça fait toujours ça au début, car le rêve commence seulement à se mettre en place). Je me dirige vers la porte, et je m'aperçois qu'elle est ouverte. Je regarde au travers et je vois le couloir. Je préfère arrêter de regarder le couloir car dans des précédents rêves lucides il y avait souvent des personnages effrayants et aggressifs qui surgissaient du couloir. Comme j'ai un peu peur de rencontrer un personnage effrayant, je préfère sortir de ma chambre pour me retrouver au grand air. Je pense tout d'abord à passer au travers du miroir comme je l'ai souvent fait précédemment, mais je m'y refuse car ça fait souvent perdre - ou pour le moins atténue - la conscience de rêver. Je décide alors de sortir par la fenêtre de ma chambre. J'ouvre la fenêtre (ma chambre se situe au premier étage de ma maison), et je "saute" dans le jardin.
Il pleut. Je marche dans le jardin et en marchant je perds peu à peu ma lucidité. Je croise ma soeur qui me demande si je veux manger des céréales avec elle (???). Après je perds complètement ma lucidité, mais je la retrouve vers la fin car j'observais mes mains (pour les prophanes, observer ses mains en rêve permet de se rendre compte qu'on est en train de rêver). Je me réveille peu de temps après, en me demandant s'il ne s'agit pas là encore d'un faux éveil, mais en bougeant je me rends très rapidement compte que ce n'est pas le cas...


Dernière édition par Vansaligh le Sam 17 Oct - 22:11, édité 3 fois
Vansaligh
Vansaligh
Admin

Messages : 154
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 33
Localisation : Orléans

https://onirodouble.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Journal de Rêves Lucides et Dédoublements de Vansaligh Empty expérience 2

Message  Vansaligh le Jeu 15 Oct - 19:10

Je suis dans ma chambre avec d'autres personnes que je ne connais pas, et nous assistons à un "cours". Il se passe des choses étranges, une présence maléfique rend les étudiants "fous" et meurtriers. Ca arrive à une fille. Ca m'arrive aussi, car je me regarde dans une espèce de miroir bizarre, et je vois un loup-garou à l'intérieur de moi. La fille veut me tuer, et je me sauve donc. Je vais dans les toilettes de ma maison, et je ferme la porte à clé derrière moi. Je me regarde dans la glace, ma tête est différente de ce qu'elle est dans la réalité, et je me rends compte automatiquement que je rêve. Je n'ai donc plus peur de la fille, je sais que c'est irréel. La porte est ouverte. Je me souviens qu'il est conseillé de se frotter les mains en rêve pour maintenir sa lucidité. Je me frotte donc les mains, mais ça me fait tourner la tête et trébucher partout. Je sors des toilettes, je descends les escaliers, et tout en marchant je note que tout semble réel, mais mon état de consience est extrêmement altéré, comme si j'étais sous l'influence d'une drogue. Je me sens vraiment bizarre, c'est difficile à décrire. Je me dis alors que si j'avais cet état d'esprit dans la réalité, c'est que je serais complètement drogué... Je suis dans ma cuisine, et je me demande ce que je pourrais faire pour en profiter un peu. Après réflexion, je décide de me téléporter à Eurodisney . J'emploie alors ma technique personnelle de téléportation : je tourne sur moi-même en pensant à la destination choisie, de manière à désorienter mon subconscient. Et là, malheureusement, je reprends conscience de mon corps physique et je me réveille...

Voici les déductions que je tire de cette brève expérience :
¤ Le fait de se regarder dans un miroir en rêve fait automatiquement prendre conscience qu'on rêve
¤ Quand on rêve la nuit, on sait au fond de nous qu'on rêve, c'est juste qu'on n'y pense pas car on est diverti par le scénario onirique ; en d'autres termes, le conscient sait qu'il s'agit d'un rêve, mais comme il est sous l'influence du subconscient, il est comme hypnotisé lors du rêve. Je dis ça car quand je prends conscience que je rêve au cours d'un rêve, c'est toujours sous la forme : "ah oui, c'est vrai, jsuis dans un rêve..." du genre j'avais oublié...
¤ L'état mental embrumé que j'avais dans ce rêve est dû à l'état de fatigue de mon corps physique. Quand on rêve lucidement mais que le corps physique est fatigué, cela se répercute dans le rêve sous cette forme. Cela donne l'impression d'avoir bu beaucoup d'alcool ou d'être drogué. Je dis ça car quand je me suis réveillé, j'ai pu noter que j'étais fatigué, je ressentais cette fatigue matinale, quand on a les yeux "arrachés"...
Vansaligh
Vansaligh
Admin

Messages : 154
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 33
Localisation : Orléans

https://onirodouble.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Journal de Rêves Lucides et Dédoublements de Vansaligh Empty expérience 3

Message  Vansaligh le Jeu 15 Oct - 19:11

Je suis dans un rêve ordinaire, lors duquel je me trouve dans une fête forraine. Au bout d'un moment, je me "réveille" en paralysie du sommeil. Je ne parviens pas à bouger, et je suis traversé par des courants électriques, des vibrations - en particulier dans les jambes. J'entends une voix qui m'effraie. Je panique et j'essaye de sortir de cette paralysie en me disant "Tant pis pour le rêve lucide". Je bouge mon index de toutes mes forces, et je respire intensément, de manière à sortir de la paralysie. J'ai l'impression d'y arriver [en réalité, je ne sais pas si c'est mon corps physique ou mon corps onirique qui a bougé]. Mais je replonge aussitôt en paralysie du sommeil, avec les vibrations dans les jambes, mais aucun bourdonnement dans les oreilles, contrairement à d'habitude... Cette fois, je décide d'entrer en rêve lucide - j'ai trop peur de tenter une EHC car il fait nuit... [à noter que sur le moment, je crois être dans ma chambre chez mes parents, alors qu'en réalité je dors chez une autre personne...]. Je me concentre sur mon corps onirique, j'essaye de sortir mes bras en forçant un peu, et ça marche. Il y a tout de même une légère résistance, du fait de la paralysie. Je sors le reste de mon corps onirique, et je me lève de mon lit. Je suis dans ma chambre, chez mes parents [et non dans la chambre où je dors réellement, mais sur le moment, je n'ai aucunement conscience de ce détail]. Il fait jour, alors qu'il fait nuit dans la réalité, ce qui me rassure. Je me dis que comme je suis en milieu de sommeil, mon rêve lucide pourrait bien durer longtemps. Je marche un peu dans ma chambre, tout est net. Je m'approche du canapé, et je m'empare d'une "sacoche" qui se trouve dessus ; le sens du toucher est opérationnel. Tout est très réaliste, à cette nuance près que je me sens très léger. Je laisse la sacoche, puis je prends un gant blanc (du genre ceux qu'on utilise pour masquer les empreintes digitales) et je l'enfile à une de mes mains. Là je me dis : "Que le massacre commence...". J'approche de ma fenêtre, j'hésite à prendre le pistolet de pirates que je vois [il existe dans la réalité, c'est évidemment un faux, mais je l'ai déjà utilisé dans un précédent rêve lucide pour tirer sur des voitures depuis ma fenêtre]. Finalement, je ne prends pas ce pistolet. J'ouvre la fenêtre, et je me laisse tomber avec légèreté dans le jardin [ma chambre se situe au premier étage]. Il fait jour, il y a du soleil. Je vois un parfait inconnu qui marche dans le jardin. Je ne suis pas très content de le voir, car j'ai envie d'être tranquille pour mener à bien mes expériences oniriques. Je pointe deux doigts de ma main vers lui (en forme de pistolet), et je "mime" de tirer sur lui en faisant "pof" avec ma bouche. Contrairement à un rêve lucide précédent où le gars s'était affalé par terre, là ça ne donne rien... Je lâche l'affaire et je continue ma route. J'ai envie de m'amuser un peu, de voyager, mais je ne veux pas me téléporter car dans mon rêve lucide de la nuit précédente, ça m'a réveillé. Je décide alors de m'envoler. Je m'élève dans les airs, je passe au-dessus d'une murette en me disant que tout se fait par la pensée [je me débrouille bien comparé à mes vols dans mes premiers rêves lucides, lors desquels je redescendais systématiquement vers le bas...]. Je m'élève ensuite à la verticale, je vais de plus en plus haut, puis je redescends. A un moment je vois deux personnes dans mon jardin (un gars et une fille, je crois). Je frappe le gars à la tête, mais ça lui fait rien... Je m'envole à nouveau, je m'élève à la verticale, et là je vais très haut, ça devient vraiment vertigineux. Je me dis que je pourrais aller dans l'espace, mais franchement j'ose pas, car le vertige m'assaille. Je préfère redescendre... Réveil


--------------------------------------------------------------------------------
Vansaligh
Vansaligh
Admin

Messages : 154
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 33
Localisation : Orléans

https://onirodouble.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Journal de Rêves Lucides et Dédoublements de Vansaligh Empty expérience 4

Message  Vansaligh le Jeu 15 Oct - 19:13

Je sors de mon lit en roulant sur le côté. Il fait nuit. Je suis dans ma chambre chez mes parents [encore une fois, en réalité je ne dors pas ici, mais je ne m'en rends pas compte sur le moment]. Je ne suis pas hyper rassuré par l'obscurité, alors j'essaye d'éclairer la pièce en disant "Clarté !", "Je veux voir plus clair", des trucs comme ça, mais ça ne marche pas. Tant pis... Je m'éloigne de mon lit, mais là, je trébuche encore et encore, comme si je ratais une marche à chaque fois [ça me fait presque toujours ça au début d'un rêve lucide]. Je fonce même dans mon synthé, et sur le moment je crois me souvenir que ça m'est déjà arrivé dans un précédent rêve lucide de me payer mon synthé [mais je ne sais pas si c'est vrai ou si c'est juste un faux souvenir]. Je continue à trébucher, je suis incapable de me tenir debout. Je tombe et je me cogne les fesses sur un objet dur, ce qui me fait très mal ! Je me dis alors qu'on ressent bien la douleur en rêve, mais à la différence de la réalité, cette douleur s'estompe de suite [heureusement d'ailleurs, parce que ça m'a vraiment fait mal...]. Je tente de me relever, mais y a rien à faire, je n'arrive pas à rester debout. Je décide alors d'arrêter de bouger, le temps que ça se stabilise... et je sors de mon corps [sur le moment, je l'ignore, je ne comprends pas trop ce qui m'arrive en fait]. Je suis alors virevolté un peu dans tous les sens, à une grande vitesse, et cela m'effraie un peu. Je tâche de rester immobile malgré les sensations fortes. Je ne vois rien, ma vision "astrale" n'est pas activée... Réveil
Vansaligh
Vansaligh
Admin

Messages : 154
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 33
Localisation : Orléans

https://onirodouble.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Journal de Rêves Lucides et Dédoublements de Vansaligh Empty expérience 5

Message  Vansaligh le Jeu 15 Oct - 19:14

Je me réveille d'un rêve ordinaire lors duquel j'étais dans un train. Je sens que c'est pile le bon moment pour me rendormir consciemment, ce que je fais immédiatement (ça prend une seconde). J'entends une musique de Rhapsody of Fire (un groupe de heavy metal épique). J'essaye de sortir de mon lit pour entrer en rêve lucide, mais curieusement je n'y arrive pas, c'est très laborieux... Je ressens alors cette sensation d'extrême vitesse qui est caractéristique d'un début d'OBE. Je suis un peu paniqué, mais bon je tâche de rester immobile pour laisser libre cours à l'expérience. Je suis alors propulsé hors de mon corps, vers le haut. Ma vision astrale est activée, mais ce n'est pas très net. En fait c'est une vision différente de celle qu'on a l'habitude d'avoir en rêve et dans la réalité. Je n'ai pas de corps, je ne suis qu'un point de conscience. Je vois le plafond de la chambre où je dors. Il est blanc. Mais d'un coup je panique... Ca n'a rien à voir avec un rêve cette expérience ! Je ressens à nouveau la sensation d'extrême vitesse, et pour couronner le tout j'entends une voix qui semble m'appeller ! Elle fait flipper cette voix, d'autant plus qu'elle n'a rien d'une voix humaine. Elle semble cependant lointaine, j'ai du mal à comprendre ce qu'elle dit. Finalement je comprends : elle crie "A l'aiiiide". Ca me rassure encore moins. Je n'ai alors plus qu'une idée en tête : sortir de cette dimension de fous. Je gémis (en vrai ? je l'ignore), je bouge mon corps (lequel? je l'ignore)... Je ne sais pas si c'est mon corps physique que je bouge. Je pense finalement que je bouge mon corps astral, sur le moment [en réalité, ça devait être mon corps onirique que j'ai bougé...]. J'ai vraiment peine à sortir de cet état, je bouge je bouge, je gémis je gémis... puis ça marche... Je me retrouve d'un coup à genoux dans des escaliers gris, en béton. Ma tête est baissée vers ces escaliers. Je suis assez surpris de cette transition soudaine, car d'habitude ça ne se passe pas comme ça [d'habitude je sors de mon lit et je me retrouve dans ma chambre en rêve lucide ; or, là je suis dans un décor totalement inconnu...]. Je commence donc à monter les escaliers, en sachant clairement que je rêve. Lucidité de haut niveau. J'ai du mal à monter les escaliers, comme si j'étais très affaibli. Je les monte à genoux, en regardant mes mains, en fait j'ai terriblement du mal à me redresser. L'endroit est vraiment très sinistre, très sombre. Je me dis que j'ai l'impression d'être dans un film d'horreur, mais je n'ai pas peur car je sais que je rêve (et cette fois je ne suis plus un vulgaire point de conscience flottant dans une pseudo-sortie astrale...). Il me semble que je sois nu, comme je le suis souvent dans mes rêves lucides [car je dors nu ]. Mais bon je ne prête pas attention à mon corps, j'ai mieux à faire. Le décor est très réel, a priori indissociable de la réalité. Je marche un peu, et là je comprends où je suis... Je suis dans un lycée. Ce lycée, je ne le connais pas, il est donc fabriqué de toutes pièces par mon inconscient, ce qui est plutôt cool... Il y a un couloir. L'endroit est sombre. Je marche alors vers le couloir. Il y a des salles de classe de part et d'autre du couloir. Des lycéens sont dans le couloir. Ils se dirigent vers moi (ils s'apprêtent sans doute à emprunter les escaliers que je viens de monter). Il y a une lycéenne noire qui a l'air blasée de ses cours. Elle me regarde d'un air passif. Je pointe mes deux doigts en forme de pistolet vers sa tête, et je fais mine de tirer sur elle en faisant POF avec ma bouche. Ca ne marche pas, elle est toujours debout, et elle a toujours l'air blasé et le regard éteint. Tant pis. Je marche le long du couloir. A un moment j'entre dans une salle de classe. Il y a une prof, des élèves, et un piano je crois, ou un truc du genre. Je les agresse[/color[color=red]]...[mais je ne me rappelle plus comment...] ¤ trou ¤

Note : Ce rêve lucide dure très longtemps. En temps subjectif, il semble durer environ 45 minutes voire une heure. C'est toutefois fort difficile à évaluer. En fait ce n'est pas un rêve lucide, mais une série de rêves lucides. Par moment je me retrouve en début d'OBE avec la sensation de vitesse, par moment je me réveille et je me rendors consciemment aussitôt. Les endroits changent souvent. C'est cool un rêve lucide qui dure longtemps mais du coup après on ne se souvient pas de tout, surtout pour tout ce qui touche aux transitions... Laissez-moi vous conter ce dont je me souviens (je ne suis absolument pas sûr de l'ordre de succession des évènements qui vont suivre).
Après une transition, je me retrouve dans le jardin de la maison de mes grands-parents maternels. L'endroit est fort modifié, mais sur le moment j'en ai pas vraiment conscience. Je sais que je rêve. Je vois ma mère. Je lui dis "Maman", je vais vers elle, et je commence à lui parler (je ne sais plus ce que je lui dis). Survient alors ma grand-mère, maquillée , et habillée quelque peu bizarrement. Je dis "Mamie". Je vais vers elle et je... ¤ cette séquence est censurée dans le but de préserver la moralité de ce pitit forum ¤... Je sors du jardin et je pars vers d'autres aventures... ¤ trou ¤

Je suis en ville. Je me dis que j'allais perdre ma lucidité, mais je viens de la retrouver. Par moment mon rêve s'efface un peu, ça devient flou, mais je parviens à le récupérer. Je pense à faire plusieurs choses : je regarde mes mains pour maintenir mon rêve lucide, je me frotte les mains... Je crie même plusieurs fois "Lucidité fois 1000 !" [heureusement que je suis dans un rêve parce que franchement là j'aurais un peu l'air con]. Mais le "lucidité fois 1000" ne marche pas vraiment. Ca ne change rien, le rêve ne devient pas pour autant plus clair. A un moment je me réveille, je crois que c'est fini, mais en fait sans m'en rendre compte je me rendors, et je replonge par la suite en rêve lucide... Je suis dans une ville que je connais, mais les décors sont modifiés. A un moment je décide de voler, ce que je fais. J'y vais doucement pour ne pas me réveiller. Je m'élève lentement, je grimpe sur une corniche. Là je suis assez haut, j'ai un peu le vertige. Je regarde vers le bas. Y a une route, et là je vois une limousine d'une longueur équivalente à trois bus mis bout à bout ! Je me dis alors "N'importe quoi !". C'est alors que je fais un truc de fou . Je me mets à cheval sur la corniche, et je m'élève dans les airs avec elle ! Je vole en la chevauchant (alors qu'elle est très haute et très lourde). C'est un peu comme si j'étais sur un véhicule spatial, une très grosse moto cosmique (mais en pierre...). Et là, je vole au-dessus d'une place où y a plein de gens. Je descends alors vers le bas, puis je lâche la corniche avec mes jambes, et elle écrabouille au moins 4 ou 5 personnes. Y a du sang. Mon crime était bien entendu intentionnel. J'atterris sur mes jambes [je joue les Biker Mice, là ! ]¤ trou ¤

A un moment, je m'amuse à cracher un molar sur des gens.
A un moment, j'ai un flingue et je tire sur une belle femme qui tente de s'échapper en voiture. Je la rate.
A un moment, je suis dans un café, et je pense alors au Salomé. Sur le moment je me souviens plus c'est quoi ce qu'il faut faire, puis je me souviens : faire une farce à un PR ! Y a plein de monde. Je regarde un gars à une table. Je pense à lui faire une farce, mais là je suis vraiment pas inspiré, et j'ai pas envie de faire de farce. Tant pis. A noter que c'est la première fois que je pense au salomé dans un rêve lucide, c'est déjà un progrès ! ¤ trou ¤

A la fin du rêve, je suis dans une autre ville (qui existe elle aussi). Je vois une fille dans un accoutrement bizarre, dans un magasin. Elle a un chapeau haut de forme. Elle est habillée comme un homme à la mode 1930. Je pointe mon index vers elle de sorte à la montrer du doigt, et je me fous bien de sa geule. Je lui crache alors un molar. Je visais la tête, mais j'ai touché sa veste... Réveil

Notes : Comme je l'ai dit, cette série de rêves lucides était très longue. Sur le moment, je pensais que je m'en souviendrai bien au réveil, mais comme ça a duré longtemps, y a des choses que j'ai oublié... Pas grave, c'était quand même cool. Ca faisait longtemps que j'avais pas eu un long rêve lucide Peut-être même que c'est le plus long que j'ai jamais eu, ou du moins un des deux plus longs.
Pour une fois, je n'étais pas casanier en rêve lucide. D'habitude, je suis souvent chez moi en RL. Là, j'ai couru la ville !!! La différence c'est que y a beaucoup plus de monde et d'animation !

Remarque intéressante : A un moment, quand je marchais en ville, j'entendais de la musique assez fort, comme si j'écoutais de la musique avec des écouteurs ! Je ne connaissais pas cette musique, y avait pas mal de guitare électrique. Je me disais qu'il était fort mon subconscient pour composer comme ça ! Je me disais aussi que le rêve lucide pouvait être une superbe source d'inspiration, aussi bien pour la musique que pour l'écriture...
Vansaligh
Vansaligh
Admin

Messages : 154
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 33
Localisation : Orléans

https://onirodouble.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Journal de Rêves Lucides et Dédoublements de Vansaligh Empty expérience 6

Message  Vansaligh le Jeu 15 Oct - 19:15

Réveil naturel à 4h30 du matin.
Au bout d'un moment, quand je ne me sens plus fatigué, je tente de me rendormir consciemment en attendant la fatigue qui précède le sommeil paradoxal. J'utilise ma technique habituelle. Ca dure longtemps, impossible de me rendormir. Je change plusieurs fois de positions. Je finis par abandonner, pensant que je ne dormirai plus. Je m'adonne à une autre occupation. Puis j'essaye de me rendomir pour avoir un rêve lucide, et petit à petit je sens la fatigue me gagner. Je m'évertue à maintenir une parcelle de conscience dans mon endormissement, mais sans forcer car mon objectif premier est de m'endormir, même inconsciemment. Au bout d'un moment, je vois à travers mes paupières. C'est très amusant, mais cela s'arrête. Je change de position. Au bout d'un moment, l'écran noir du chaos visuel s'éclaire, il est presque blanc ! Finalement, je m'endors pour de bon en perdant conscience. Je me retrouve alors dans un RN où je suis chez moi, avec ma mère et ma soeur. Je leur parle, et je suis hyper speed et vachement maladroit, comme si j'avais pris une drogue. Je me dis alors que c'est dû à la fatigue du sommeil paradoxal, et je m'affale par terre [j'étais pas loin d'un DILD là, car je me sentais vraiment zarb]. Je me réveille. Je me dis "putain merde, j'ai pas fait de RL !". Je me rendors, je perds conscience mais en fait je reprends conscience au moment où le rêve commence. Au début y a comme une scène dans ma tête, et là je reprends conscience : il y a un début de rêve, en fait c'est comme si j'étais une caméra, je défile dans un décor, sans corps. L'image n'est pas très nette, mais c'est tout de même étrange. En même temps, j'entends une musique très clairement, de la guitare sèche et du chant, et franchement ça me plaît bien ; j'adore cette musique ! [elle n'existe aucunement dans la réalité]. Le décor, c'est les escaliers dans mon appartement (mais je n'y dors pas actuellement). Le décor qui défile, ça correspond à une descente des escaliers, qui me mène à la sortie de l'appartement, puis à la ville et... petit à petit le décor s'éclaircit, et je commence à voir mes jambes, je marche, mais automatiquement ! Je ne contrôle rien, je suis spectateur de moi-même... Je porte un jean. Tout devient de plus en plus net, et hop comme par magie je me retrouve en rêve lucide ! Là je suis estomaqué et je me dis : putain je viens de faire mon premier WILD visuel... [d'habitude mes WILDs se passent par la voie kinesthésique, en sortant de mon lit]. Je suis donc dans la ville où je réside en temps normal. Alors là, je décide de faire ce que j'avais décidé de faire à l'avance une fois que je serai en RL : participer par avance au prochain Salomé, pour épater tous les membres de LD4all, et être le premier à le faire ! Je décide alors de me téléporter sur la fameuse île de Kaneda. Je tourne sur moi-même en pensant à cette île, ça me fait tout bizarre, les sons autour de moi changent complètement. Je cesse le mouvement, mais je ne suis pas sur l'île, je suis dans une autre partie de la ville [j'aurais peut-être dû tourner plus longtemps, en fait]. Bon tant pis, j'essaye une autre méthode de téléportation. Je fixe le décor droit devant moi (la ville) et j'essaye de le transformer directement en l'île de Kaneda. Au début je visualise Astral Pulse Island, alors je me dis "merde non c'est pas cette île". Je revisualise la bonne île, mais je foire en beauté, c'est raté. J'essaye une autre technique : j'essaye d'effacer le décor en rendant tout ce qui m'entoure blanc (comme dans Matrix), pour y construire ensuite l'île de Kaneda. Mais je n'arrive pas à effacer le décor, c'est vraiment plus dur qu'il n'y paraît. Je lâche l'affaire [dommage, j'aurais bien voulu être le premier homme à me rendre sur cette île...]. Je me réveille, je crois que c'est fini, mais non : je reste parfaitement immobile pour me rendormir consciemment (technique MUO). Le fameux gros sifflement dans les oreilles apparaît, j'attends un peu, puis je me lève. C'est bon, je suis dans un RL, dans la chambre où je dors [et cette fois je suis bien là où je dors vraiment, et non chez mes parents!]. Je me dis : "cool, j'ai jamais exploré cette maison en RL". Je tourne la poignée de la porte, je sors. Le décor est comme dans la réalité, il y a la cuisine en face. J'y entre, puis je sors, je longe le couloir, j'entre dans le salon. Ca me fait bizarre d'être ici en RL pour la première fois. Que faire ? Il y a un vase bleu et blanc [qui doit coûter cher, mais qui n'existe pas en vrai : c'est un faux souvenir]. Je prends le vase à deux mains. Je décide alors de tout casser, pour l'éclate. Je jette le vase contre le sol (du parquet), mais à ma grande surprise, le vase rebondit contre le sol sans se casser. Qu'à cela ne tienne, je reprends le vase et je le balance contre la télé [là je me rappelle plus trop ce qu'il s'est passé, je crois que rien n'a été cassé, mais je n'en suis pas sûr]. Je décide ensuite de descendre par l'escalier pour aller jouer du piano dans le sous-sol, car j'ai toujours voulu faire ça en RL, mais je ne l'ai encore jamais fait en réalité, il n'y a aucun piano dans le sous-sol, juste un vulgaire synthé qui n'est d'ailleurs jamais utilisé : encore un faux souvenir]. Je sors du salon. A noter que j'entends en permanence des aboiements de chien très agressifs. Je longe le couloir avec précipitation, car je veux jouer du piano avant de me réveiller. Je descends les escaliers, et là j'entends une voix anglaise qui parle, comme si y avait une radio à fond. Je ne capte rien à ce qu'elle dit, et d'ailleurs je m'en fous royalement de cette voix masculine... Je me réveille. Je reste immobile pour me rendormir consciemment, et ça marche ! [MUO] Je me dis qu'elle est bien cool cette technique. J'entends encore les aboiements de chien, donc j'en déduis que les aboiements sont réels, que ce sont les chiens des voisins [ce qui est tout à fait faux, d'autant plus que j'ai des boules quiès]. Je me lève, je sors de la chambre, je longe le couloir, je file vers les escaliers, y a encore cette voix anglaise... A noter que le décor se transforme petit à petit, il ne ressemble plus vraiment à la réalité, mais de cela, je n'en ai pas conscience sur le moment... J'arrive dans le sous-sol, je vois ce fameux piano noir [ce fameux faux souvenir]. Je m'y installe, et c'est parti mon kiki ! Je me souviens que j'avais lu un RL d'un gars qui disait avoir joué du piano dans le rêve, et qu'il jouait n'importe quoi mais que ça sonnait très bien quand même, il jouait ce qu'il voulait. Je commence alors à jouer n'importe quoi et... c'est du n'importe quoi, je ne joue rien de bien, c'est une cacophonie... Y a aucun son cohérent qui en sort... Je joue alors des notes distinctement, et le rendu est plutôt réaliste, comme si je taquinais un vrai piano... Toutefois, n'étant pas un grand musicien, j'ignore si les notes que j'entends correspondent bien aux touches sur lesquelles j'appuie [à mon avis, non, bien entendu]. Il faut presser assez fort sur les touches pour les enfoncer. Il y a une bouteille de whiskie pleine, posée sur le piano. Pourquoi se gêner ? je vous le demande... Je bois à la bouteille, cul sec, et là ouahh... bah ça arrache la gueule ! Je me sens encore plus speed et plus déjanté, je m'acharne sur le piano [je dois avouer que picoler en rêve lucide, ça j'avais jamais fait, mais j'ai déjà bu du whiskie en rêve ordinaire...]. A noter que le goût ne correspond pas vraiment au goût du whiskie, c'était un peu moins fort, comme s'il y avait de l'eau dedans. Après, le rêve lucide part un peu en sucette, je perds progressivement ma lucidité, et il se passe des choses absurdes, qui ne me choquent nullement. Il y a deux ou trois chiens dans le salon qui trient des pommes... Oui, vous m'avez bien compris, qui trient des pommes... Y a des tas de pommes par terre, et les chiens les font rouler avec leurs pattes, un peu comme s'ils grattaient par terre pour faire leurs besoins. Là je ne suis pas choqué, je me dis juste en rigolant : "putain comme ils les boxent..."[les pommes]... Réveil.
Je retente vite fait le MUO, mais bon faut pas rêver, faut bien que le rêve s'arrête un jour quand même

Note : Le coup des chiens ça montre bien que le fait qu'on ignore rêver dans les rêves ordinaires est dû à l'étouffement de la faculté de raisonner (qui est la tâche du conscient) sous le poids de l'inconscient. C'est juste une sorte d'endormissement mental, en fait, notre vision des choses est altérée...
Vansaligh
Vansaligh
Admin

Messages : 154
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 33
Localisation : Orléans

https://onirodouble.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Journal de Rêves Lucides et Dédoublements de Vansaligh Empty expérience 7

Message  Vansaligh le Jeu 15 Oct - 19:16

réveil à 4h00
Je me recouche et je tente un WILD sans grande conviction à l'aide de sons binauraux. Au bout de 20 minutes, le son s'arrête, et l'induction se solde par un échec. Je remets le son, et je change de position. Je perds conscience, mais je me réveille quand le son s'arrête. J'abandonne alors le WILD, et je mets un autre son pour m'endormir pour de bon [il est 5h10]. Je perds conscience mais quelques minutes après, je reprends conscience quand le rêve commence. J'entends toujours le son, mais s'y mêle le gros bourdonnement/sifflement classique de mes endormissements conscients. Au début, cela m'effraye un peu. J'essaye alors de me lever pour entrer en rêve lucide, mais je n'y parviens pas, c'est très laborieux. En fait, ça ressemble à de l'imagination, un peu comme si je m'imaginais en train de me lever et de marcher. Je me sens un peu marcher, mais je ne vois absolument rien, tout est kinesthésique, d'autant plus que je sens en même temps mon corps physique allongé et mon corps onirique qui marche, et qui n'est pas encore véritablement formé. Au bout d'un moment, je ressens les sensations kinesthésiques d'extrême vitesse. Je commence à avoir la sensation d'être virevolté dans tous les sens. Je ne vois rien, mais je me sens voler très vite dans tous les sens, ce qui me procure des sensations fortes. J'ai un peu peur mais je me laisse porter par les sensations. Ma conscience fait apparemment des allers-retours entre mon corps onirique et mon corps physique, le tout saupoudré de sensations kinesthésiques de vitesse, des vibrations, des sifflements, etc. Et je n'arrive toujours pas à entrer dans un rêve. A un moment je décide de rester immobile et de penser à un endroit pour m'y téléporter. Je pense à la maison de mes grands-parents mais finalement, comme ils sont morts, j'ai peur d'atterrir dans un endroit effrayant (genre avec des cercueils...). Au bout d'un moment, je décide de me visualiser en train de marcher dans un endroit pour entrer dans un rêve (technique Kalonek). J'imagine alors que je marche dans la ville où je réside actuellement. Ce n'est que de la visualisation, en ce sens que je sens bien mon corps physique allongé dans le lit. Mais progressivement, la scène prend forme. Au début, ce n'est pas net du tout, le rêve n'est pas encore bien en place. Je me dis alors que si le rêve n'est pas net, c'est peut-être que je ne suis pas dans une phase de sommeil propice, que je ne suis pas dans le sommeil paradoxal du matin... Mais finalement, le rêve se met enfin en place, le décor devient net. C'est bon, je suis dans un rêve lucide [c'est pas trop tôt, le temps que j'ai passé dans l'état intermédiaire a duré longtemps !]. Je suis donc dans la ville où je m'imaginais marcher. Il fait nuit. Je marche tranquillement, je longe un bâtiment [qui existe dans la réalité]. Il y a une porte. J'entre alors dans ce bâtiment. C'est apparemment un cinéma [dans la réalité, le cinéma ne se trouve pas ici, mais bon... c'est un rêve]. Je suis dans un couloir et je vois qu'il mène à une salle de cinéma, et je trouve ça plutôt cool. Je me dépêche d'entrer dans la salle de cinéma, car j'ai bien envie de y aller, et ce serait bien dommage de me réveiller avant. J'entre dans la salle. C'est une grande salle de cinéma, vraiment très grande. L'écran est blanc (pas allumé), il y a une grande quantité de sièges. Ils sont rouges. Sympa ce cinéma... La salle est bien éclairée. Je marche alors dedans, en regardant les gens qui sont assis. Il y en a quelques-uns vers l'arrière de la salle, et je marche en les regardant. Il y a une vieille, et les autres c'est des vieux aussi, apparemment. Ils parlent une langue que je ne connais pas, une langue qui n'existe pas dans la réalité (un peu comme dans les Sims), ce qui est plutôt étrange... Je détourne le regard et je continue tranquillement ma route. Il y a des escaliers qui mènent à un étage (toujours dans la salle de cinéma). Je les emprunte. Il y a un tapis rouge sur tout le sol de la salle, même sur les escaliers. Je monte donc les escaliers, et j'arrive à un pallier, duquel on peut voir l'écran de cinéma. Il y a des rampes en bois, et du parquet... le pallier est en bois. A ma droite, il y a plusieurs tables rondes en bois, et aussi des chaises en bois. C'est des tables comme au restaurant, en fait. A ma gauche, il y a plusieurs fauteuils (en velour, je crois). Je vois une fille de dos assise sur un de ces fauteuils, et elle a l'air plutôt belle. Je me dis alors que je pourrais la ... , mais j'y renonce car je ne veux pas perdre mon rêve. Je regarde les tables, et je me dis qu'en fait c'est des tables où on peut manger tout en regardant le film à l'écran. Quand la lumière est éteinte, il doit certainement y avoir des bougies sur les tables pour les éclairer, ou un truc du genre... Mais tout à coup je ressens des vibrations et je me réveille. Là sans m'en rendre compte je me rendors d'un coup, et je crois être éveillé (faux-éveil). Je suis dans un rêve normal où je réponds à une interview sur internet. C'est une interview sur le rêve lucide que je viens de faire. Réveil

C'est dommage car j'aurais pu me rendormir consciemment (MUO), au lieu de basculer dans un rêve normal...

Note : Je me suis réveillé à 5h25, alors que je m'étais rendormi à 5h10. Je ne sais pas combien de temps exactement a duré ce rêve lucide, mais je sais que le passage dans l'état intermédiaire (au début) a duré assez longtemps. En tout ça a peut-être duré 5 ou 10 minutes, je sais pas... En tout cas, j'ai été conscient pendant tout le processus de formation du rêve. Dommage que ça n'ait pas duré plus longtemps... L'avantage c'est que du coup je m'en souviens plutôt bien. C'est la première fois que je vais dans une salle de cinéma en rêve lucide.
Vansaligh
Vansaligh
Admin

Messages : 154
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 33
Localisation : Orléans

https://onirodouble.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Journal de Rêves Lucides et Dédoublements de Vansaligh Empty expérience 8

Message  Vansaligh le Jeu 15 Oct - 19:17

Je suis dans un rêve normal bien sympa, pendant lequel il m'arrive de multiples péripéties. A un moment je suis dans un train, il s'arrête à une gare, et au lieu de continuer comme il était supposé le faire, il repart dans l'autre sens ! A un autre moment, je suis dans un aéroport, et le sol est fait d'une sorte de matelas en mousse...

Réveil à 4h30

Je reste allongé en tâchant de rester éveillé, car mon intention est de faire un WBTB de sorte à faire un rêve lucide. Le RN que je viens de faire me revient en mémoire, aussi je me concentre sur ce souvenir pour bien me le remémorer. Je change de position (je m'allonge sur le côté droit). Je suis encore un peu dans les vaps. Tout à coup, je m'aperçois que c'est pile le bon moment pour m'endormir consciemment. Je me concentre sur les acouphènes, et en deux secondes le sifflement dans mes oreilles s'amplifie pour devenir très intense. Je me lève de mon lit. Je suis dans un rêve lucide. Je suis dans ma chambre (celle où je dors). La pièce est bien éclaircie. Je suis lucide, mais ma lucidité est au départ plutôt faible, car il me vient à l'esprit de "vérifier la solidité des différentes matières en rêve" [alors que je n'ai jamais voulu faire ça, ce qui est d'ailleurs complètement idiot puisque chacun sait que tout peut être cassé en rêve]. Je note cet objectif à réaliser sur une feuille de papier. De même, il me vient à l'idée de faire un test de rappel onirique, consistant à vérifier si je me souviens bien, en rêve lucide, du rêve normal que j'ai fait juste avant [c'est une meilleure idée, mais encore une fois, je n'ai jamais voulu faire ça dans la réalité]. J'essaye donc de penser au RN que j'avais fait (avec l'aéroport), et ça marche, car je m'en souviens plutôt bien. J'arrête toutefois d'y penser, car j'ai "peur" de m'y téléporter [après coup, je ne vois vraiment pas quel en aurait été le problème]. Je décide ensuite de passer à l'action. Je réfléchis à propos de ce que je pourrais faire, mais j'hésite, je ne sais vraiment pas quoi faire. Je pense à me téléporter quelquepart, je réfléchis aux différentes méthodes (me cacher les yeux, la méthode de Basilus avec la porte...), mais finalement j'y renonce. Je regarde ma porte, et je vois que la lumière du couloir derrière cette porte est allumée. C'est donc qu'il y a mes parents qui ne sont pas loin. Mais je ne veux pas franchir cette porte. Ma méthode SKILD me revient alors en tête, et il me vient à l'idée de regarder le ciel [vu que je suis déjà dans un rêve lucide, ça sert un peu à rien mais bon...]. Je me dirige alors vers la fenêtre de ma chambre, et je regarde le ciel à travers elle. Sur le moment, je me dis que le ciel est tout à fait normal, à part peut-être un point lumineux un peu louche [mais en réalité il n'était pas normal ce ciel, sa couleur était d'un violet orangé, comme sur la couverture d'un CD que j'ai, mais sur le moment, il me paraissait normal]. Je pense alors à ce que me disait Kaneda lorsqu'il me disait que les ciels qu'il regarde en rêve sont souvent normaux, sans anomalie apparente, et je me dis qu'il avait raison. Je continue toutefois d'observer le ciel, et là il se passe quelquechose d'anormal : les nuages avancent en accéléré ! Puis des éclairs violets tonnent dans le ciel
¤ trou ¤
Réveil

Remarques : Ce rêve lucide n'était pas terrible. D'une part, ma lucidité n'était pas à son niveau optimal, et d'autre part, j'étais indécis et je n'ai pas fait grand chose... Sans compter le fait que ça n'a pas duré bien longtemps. La seule chose qui me réjouit, c'est d'avoir fait un WILD en deux secondes !
Vansaligh
Vansaligh
Admin

Messages : 154
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 33
Localisation : Orléans

https://onirodouble.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Journal de Rêves Lucides et Dédoublements de Vansaligh Empty expérience 9

Message  Vansaligh le Jeu 15 Oct - 19:19

J'ai fait une série de rêves très étranges ce matin.

Séquence 1 : Je suis allongé dans mon lit [ce n'est pas celui où je dors actuellement], et j'expérimente une technique d'OBE. Curieusement, je m'aperçois que ça marche extrêmement bien, je sens venir la sensation de vertige/vitesse, et je me sens flotter hors de mon corps. Effrayé, je mets un terme au processus, étant toutefois satisfait d'avoir trouvé une technique OBE qui fonctionne à tous les coups. Je recommence plus tard, et ça remarche.Je flotte hors de mon corps. Je n'ai pas de corps, et je flotte dans ma chambre [ce n'est pas la chambre dans laquelle je dors dans la réalité, donc il s'agit d'une projection onirique, ou plutôt un rêve lucide d'OBE]. Toutefois le décor n'est pas tout à fait net, je ne suis pas à 100% ancré dans le rêve. Je me dirige au travers de la fenêtre, et je me retrouve dans mon jardin. Puis je me retrouve à nouveau dans mon lit (dans mon corps onirique), et je resors de mon corps, mais cette fois tout le décor est très net. Encore une fois, je ne suis qu'un fantôme onirique, je sens que ma couleur est "grise", je suis une sorte de spectre. Satisfait mais toutefois effrayé par les sensations, je décide d'arrêter l'expérience, et je me lève de mon lit [je crois évidemment être réveillé pour de vrai, mais en vérité je suis dans un rêve, donc il s'agit dans une certaine mesure d'un faux éveil].

Séquence 2 : Je suis dans une fac où j'étais avant, avec plein d'étudiant que je connaissais. Il y en a de plus en plus qui entrent dans l'amphithéâtre, nous sommes très nombreux. Puis un prof fait son entrée et nous fait un exposé. Nous sommes en fait dans un laboratoire dont le but est de prouver l'existence du corps astral. Le prof en question est un scientifique dont le projet est de fabriquer des miroirs astraux, qui permettraient, en les regardant, de faire apparaître le reflet de notre corps astral. A la fin de l'exposé, moi et quelques étudiants descendons vers le bas de l'amphi, et nous regardons ces fameux miroirs astraux. Effectivement, nous pouvons y voir des spectres...

Séquence 3 : Suite à cette expérience des miroirs astraux, je marche dehors, à l'extérieur de l'amphi. Je suis dans une sorte de parc. Il fait nuit. J'observe le ciel. Au début je ne vois rien, puis j'aperçois un OVNI de couleur bleue, et en forme de "pipe". En planant, il émet un son très étrange, une sorte de son extra-terrestre inconnu de nous, êtres humains. Je me dis alors qu'il s'agit bien d'un OVNI, ce n'est pas un avion, d'autant plus que cet OVNI zigzague. Je me dis aussi que je ne suis pas en train de rêver (car tout est très réel), à vrai dire je ne me pose même pas la question, je "sais" que je ne rêve pas [j'étais pas loin d'un DILD, là, dommage...]. Je continue à observer l'OVNI, et celui-ci s'approche de plus en plus, ce qui ne me rassure pas. Puis il atterrit près de moi, et je vois des extra-terrestres qui en sortent. Ils sont un peu zarb, on dirait des gremlins avec des écailles [ils sont pas très bien faits en fait, mais pourtant je ne m'aperçois pas que je suis en train de rêver]
Vansaligh
Vansaligh
Admin

Messages : 154
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 33
Localisation : Orléans

https://onirodouble.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Journal de Rêves Lucides et Dédoublements de Vansaligh Empty expérience 10

Message  Vansaligh le Jeu 15 Oct - 19:19

Je suis dans un rêve ordinaire, où je suis dans un self universitaire. Il y a deux serveuses différentes. L'une sert des poulets, l'autre des kebabs (que la viande, pas le sandwich). Il y a une file d'attente là où on sert le kebab. J'hésite, mais finalement j'opte pour le kebab. Bon je pense que vous en avez absolument rien à foutre de ce rêve en carton, moi aussi d'ailleurs, alors je vous propose de passer au plus intéressant. Suite à ce rêve ordinaire, je me trouve en état hypnagogique (dans mon lit), j'entends le sifflement intense propice à mes OBE et rêves lucides. Je me dis "cool je vais pouvoir faire un rêve lucide". J'essaye donc de me lever de mon lit (comme dab), mais là je sais pas ce que j'ai foutu, mais j'ai pas réussi. En fait je crois que j'ai seulement imaginé me lever, alors qu'il faut se lever vraiment, comme quand on le fait dans la réalité. Mais je sais pas, je me sentais comme "bloqué", je n'arrivais pas à manipuler mon corps onirique. J'ai alors essayé de visualiser un endroit pour m'y téléporter, mais rien [une bonne technique que j'aurais pu faire c'est m'imaginer marcher dans un endroit connu, une fois je l'ai fait et ça a bien marché]. Puis je sens que je vais avoir une OBE, comme dab quand j'attends sans rien faire dans cet état. Je ressens alors cette vive sensation de vertige et de vitesse, et je me sens m'extraire de mon corps. C'est différent du rêve lucide, je n'ai pas de corps. Je ne vois presque rien, à part une vision sombre et "floue". Je commence à paniquer, et je gémis un peu (pour de vrai, et je le sais, donc j'essaye de pas faire trop fort ). On me réveille du fait de mes gémissements. Je me rendors d'un coup, et je crois toujours être éveillé alors qu'en fait je suis dans un rêve. Dommage, j'aurais pu faire un rêve lucide... Mais je me retrouve dans l'état hypnagogique où il y a le sifflement. Je n'arrive toujours pas à me lever. Je vois une image hypnagogique (un visage bizarre), puis je sors de mon corps à nouveau. Cette fois j'essaye de "tenir" et de laisser l'expérience se dérouler entièrement, en me disant que la sensation de vitesse va s'arrêter, mais franchement elle ne s'arrête pas, et ça me fait vraiment peur. Je me remets à gémir et on me réveille à nouveau à cause de mes gémissements
Vansaligh
Vansaligh
Admin

Messages : 154
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 33
Localisation : Orléans

https://onirodouble.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Journal de Rêves Lucides et Dédoublements de Vansaligh Empty expérience 11

Message  Vansaligh le Jeu 15 Oct - 19:20

Je suis dans mon lit, sur le point de m'endormir. A un moment je vois à travers mes paupières [mais ne nous détrompons pas, il s'agit d'une image onirique, ça n'a rien d'objectif]. Je vois une sorte de couverture bleue, mais l'image est très floue. Comme d'habitude, l'image s'estompe rapidement, et elle laisse place à des phosphènes qui correspondent parfaitement à l'image, reproduisant en quelque sorte la superficie de la couverture. Cela confirme ce que j'avais déjà lu dans un article : ce sont les phosphènes qui forment les images de rêve. Au bout d'un moment, je suis presque sur le point de pouvoir m'endormir consciemment, car en me concentrant sur les acouphènes je ressens à moitié la sensation que je ressens habituellement quand je WILDe, c'est très difficile à décrire... une sorte de tourni dans la tête. Au bout d'un certain temps, c'est LE bon moment. Je me concentre sur les acouphènes, elles s'amplifient instantanément. Pourtant au moment où je le fais, mes bras ne sont même pas complètement détendus. Je m'efforce alors de les relaxer davantage, puis j'augmente le son ; d'un coup il devient terriblement intense, c'est comme s'il me déchirait les tympans, c'en est même douloureux. Ca ressemble à un bruit de perceuse que j'aurais dans la tête. D'habitude ça n'atteint pas un tel volume... Je me dis alors que je peux me lever, car je suis dans un rêve. Puis je ressens une grande sensation de chute vers le bas, et je me dis que cette fois j'en ai marre, j'ai pas envie d'avoir une OBE effrayante comme l'autre fois, non, je veux juste un rêve lucide bien tranquille. Comme l'autre fois, je ne parviens pas à me lever directement de mon lit comme je le fais d'habitude. Qu'à cela ne tienne, je me visualise en train de me diriger vers la porte de ma chambre, et je sais que ça prendra ensuite la forme d'un rêve lucide. Toujours en visualisation, je sors de la maison. Quand je suis dehors, le décor se concrétise. Il fait jour, le ciel est un peu nuageux. Tout à coup, je ressens de vives douleurs corporelles, je ne sais pas pourquoi. J'ai mal. Je me dis alors que c'est peut être dû à mon état de fatigue. Je continue mon chemin, j'arrive à la grille noire, je la touche. Je me répète que je suis en train de rêver, pour bien maintenir ma lucidité. Puis je sors du jardin et je m'engage sur la route. Mon rêve n'est pas très stable ; ma vision est nette, mais je ne sens pas trop mon corps, je ne sens quasiment pas le contact de mes pieds sur le sol, c'est comme si je marchais sur un petit nuage. C'est la première fois que je me trouve dans ce lieu en rêve lucide. Au bout d'un moment, je vois sur ma gauche un bâtiment étrange. C'est une sorte de fort arabe blanc avec une ligne bleue [qui ressemble au palais du sultan dans Aladin]. Le mur du fort n'est pas très haut, aussi je décide de m'y engager. Je saute et je m'accroche au haut du mur avec mes mains, puis je monte dessus. Au centre il y a de l'animation. C'est une sorte de marché, où il y a plein de monde. Les gens marchent sur des pontons en bois. Je marche alors à l'intérieur du fort, sur ces pontons en bois, et je croise des gens. Je les regarde. A un moment j'ai envie de rire quand je vois la tête d'un gars avec un bouc, car ça me fait vraiment délirer comme mon subconscient invente des visages... En quelque sorte je suis le père de tous ces gens, et ils semblent tellement réels et vivants sur le moment... A un moment je vois une meuf, et j'ai envie de la taper pour faire comme au bon vieux temps, mais je réfrène cette envie, car souvent quand je le fais ça déstabilise mon rêve, et d'ailleurs rien qu'à l'idée de la taper je sens déjà le rêve qui se déstabilise un peu. Je continue donc à marcher. A un moment je croise un black, et je sais pas pourquoi je fais ça, mais je me fous de sa gueule et je lui tapote sa bouche avec mon index en disant : « Boubou ! ». Puis j'arrive à l'autre bout du fort, il y a toujours ces murs arabes à la « Aladin ». Je regarde l'intérieur du fort, et je vois toujours plein de gens. Je m'adosse contre le mur, et je décide d'observer un peu les événements se dérouler sans interagir avec eux. Je pense à mon corps qui est en train de reposer dans mon lit, dans sa position bizarre (avec mes bras qui pendent), et ça me fait bizarre d'être en ce lieu tout en étant en vrai dans mon lit. J'observe les gens, mais je me retrouve dans mon lit en demi-sommeil. Et là il se passe quelquechose d'étrange. En vrai j'ai mon ordinateur portable en face de moi, sur mon lit (car je l'utilisais avant de WILDer). Et là dans mon demi-sommeil, je perçois l'écran dans mon esprit, et je vois qu'un de mes contacts (Bourinax) se connecte sur msn. Juste après, j'entends le son qu'il y a quand quelq'un se connecte (je l'entends pour de vrai), et c'est Bourinax qui se connecte. Je pense que j'ai eu une ESP (perception extra-sensorielle), et je pense que l'état de demi-sommeil dans lequel je me trouvais est justement propice à de telles expériences. Par exemple, de nombreux rêveurs regardent l'heure onirique dans cet état, et quand ils regardent l'heure réelle après, c'est la même, ou à peu près la même. Ainsi s'achève mon rêve lucide.
Vansaligh
Vansaligh
Admin

Messages : 154
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 33
Localisation : Orléans

https://onirodouble.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Journal de Rêves Lucides et Dédoublements de Vansaligh Empty expérience 12

Message  Vansaligh le Jeu 15 Oct - 19:22

Je suis dans un RN où j'observe le ciel étoilé. Il fait nuit (bah oui puisque le ciel est étoilé, mais bon en rêve tout est possible). Je vois un objet volant qui plane dans le ciel. La question qui me reviens toujours à un tel moment : est-ce un avion ou un OVNI ? Je constate que l'objet est sphérique, car ses lumières clignotantes blanches forment un cercle. J'en déduis donc qu'il s'agit sans doute d'un OVNI. Ensuite, un second OVNI apparaît, mais celui là est beaucoup plus volumineux, il est immense. C'est une gigantesque soucoupe volante de couleur noire/grise. Pas de doute, je suis en train de rêver ! Je suis donc en rêve lucide, dans ma chambre. Malheureusement, je ne me souviens plus du tout de ce qui s'est passé ensuite, car ce rêve a eu lieu en milieu de nuit. Dommage...

Commentaire : L'apparition d'OVNI dans le ciel est pour moi un signe de rêve très efficace. Ca me permet de comprendre que je suis dans un rêve. Le problème, c'est que je ne rêve pas tout le temps d'OVNI... La solution, c'est d'incuber des rêves d'OVNI, ou plutôt des rêves où j'observe le ciel. C'est donc pour moi un équivalent de la technique de Carlos Castaneda consistant à regarder ses mains en rêve ; au lieu de regarder mes mains, je lève mes yeux vers le ciel pour l'observer. Pour ce faire, je dois le regarder dans la journée, et éventuellement me visualiser en train de le faire avant de dormir. Je tiens là une clé pour mes DILD, à utiliser en combinaison de mes WBTB habituels et de ma technique du WILD par le son.
Vansaligh
Vansaligh
Admin

Messages : 154
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 33
Localisation : Orléans

https://onirodouble.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Journal de Rêves Lucides et Dédoublements de Vansaligh Empty expérience 13

Message  Vansaligh le Jeu 15 Oct - 19:22

Je suis dans un rêve normal, dans un supermarché où je suis victime d'agressions tout en étant à la fois spectateur. Je sors du bâtiment et cours vers ma voiture pour échapper aux mains de mes agresseurs. Mais je ne vis qu'à moitié la scène, car je me la visualise à moitié dans la tête sans même m'en rendre compte. C'est donc signe que le rêve s'estompe. Je démarre la voiture, puis je la vois qui s'éloigne avec des gars qui courent après ; je suis donc aussi spectateur... Je m'éloigne du bâtiment et me dirige vers une prairie, en pleine campagne. Mon rêve s'estompe de plus en plus, car il devient de moins en moins net visuellement. Cette fois je m'en rends compte, je sais donc que je suis en train de rêver. Je contrôle le peu de rêve qu'il me reste, c'est un peu comme de la visualisation, mais il y a tout de même un décor onirique, qui est pour moitié oniriquement présent, et pour moitié soutenu par la visualisation. C'est un peu compliqué... Je visualise donc que je marche dans le décor de campagne, je me visualise sauter, voler... C'est presque un rêve éveillé. Puis je décide de m'envoler tout droit vers le haut sans m'arrêter. A l'idée de faire ça, j'ai un peu le vertige. Je commence à le faire, sans m'arrêter. Je m'élève vers les cieux, je vois le ciel, qui est beau, et je commence à ressentir le fort vertige typique de mes OBE. Puis je ne vois plus rien, je suis dans mon lit avec cette sensation de vertige/chute qui m'effraie un peu, mais moins que d'habitude. Cette fois je ne suis impressionné que par les sensations, et non par une quelconque idée d'astral. Je flotte « hors de mon corps », et je suis dans la chambre de la maison de mes parents, je ne suis pas là où je dors réellement en ce moment, mais je ne m'en rends pas compte sur le moment. En effet, si je suis là, c'est que sur le moment je crois dormir là. Je me déplace par la pensée, en flottant tel un spectre. Je sors de ma chambre, je descends les escaliers, je longe le couloir, toujours en flottant et en me dirigeant par la pensée. J'arrive dans la salle à manger, et je vois qu'une lumière est allumée dans la salle de bain. Je me demande alors si je suis « réellement » et objectivement dans la pièce de cette maison, et si ce ne serait pas l'occasion pour moi de faire une vérification de réalité. Cette idée me sort rapidement de l'esprit, car je me retrouve à nouveau dans mon lit en train de faire une OBE. Mes souvenirs ne sont pas très nets, car ce retour au lit suivi d'une OBE, ça me l'a fait plusieurs fois de suite, et à chaque fois j'étais quelque peu effrayé par les sensations de chute et de vertige. En tout, ça a dû me le faire 4 ou 5 fois. A un moment, en sortant, je remarquais que mes battements de coeur étaient assez rapides du fait de mon appréhension. J'entendais aussi des toquements bizarres, sur un rythme saccadé. A un moment je commence à en avoir marre de ces sorties difficilement contrôlables, car j'ai envie d'un bon petit rêve lucide, comme au bon vieux temps. Je me souviens qu'il me suffit de me lever comme si je le faisais en vrai pour entrer en rêve lucide. Je me lève donc de mon lit, et je me retrouve dans ma chambre en rêve lucide (toujours chez mes parents). Il fait sombre. J'allume la lumière. Quand j'appuie sur l'interrupteur, elle s'allume instantanément. Je n'ai jamais eu ce problème d'interrupteurs qui ne fonctionnent pas en rêve lucide, car contrairement aux rêveurs qui ont ce problème, je m'attends à ce qu'il fonctionne, comme dans la réalité. Je marche dans ma chambre, je me dirige vers la fenêtre, je décide de faire un tour par là.
¤ trou ¤
Je suis dans un rêve normal où je crois m'être réveillé. Je fais donc un faux éveil. A vrai dire, je suis aux toilettes, en train de ch.... Décidément ça m'arrive souvent dans mes faux éveils...
Réveil

Commentaires :

1)Le déplacement par la pensée était intéressant, c'était comme une série de micro téléportations
2)Argument anti OBE : je n'étais pas dans la chambre où je dormais réellement, donc ce n'était qu'un rêve lucide de sortie hors du corps
Riposte pro OBE : en EHC on se trouve là où on pense être car le déplacement se fait par la pensée, donc comme je croyais sur le moment être chez mes parents, je me suis téléporté chez mes parents
Vansaligh
Vansaligh
Admin

Messages : 154
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 33
Localisation : Orléans

https://onirodouble.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Journal de Rêves Lucides et Dédoublements de Vansaligh Empty expérience 14

Message  Vansaligh le Jeu 15 Oct - 19:23

Je m'endors consciemment en me concentrant sur les acouphènes. Le sifflement devient de plus en plus intense, mais contrairement à la dernière fois, il n'est pas du tout désagréable. Quand le sifflement est assez fort, je me concentre sur mon corps onirique, et je le sens s'élever doucement vers le haut. Je me dis alors que la transition corps physique-corps onirique lors d'un endormissement conscient est très rapide, tout se fait en l'espace de quelques secondes. Je me lève de mon lit. Je suis dans un rêve lucide. Je sais que je rêve car si je m'étais réellement levé de mon lit, je serais crevé, j'aurais la tête dans le c..., les yeux explosés, ce qui là n'est pas du tout le cas ; je ne ressens aucune fatigue [c'est une bonne technique pour détecter les faux éveils : évaluer son degré de fatigue]. Je ne me trouve pas dans la chambre où je dors réellement, car depuis quelques jours je dors dans une autre chambre que celle-ci, mais sur le moment je ne m'en rends pas compte [ce qui est logique, car si je me trouve là, c'est parce que sur le moment il y a une confusion dans mon esprit et je crois dormir dans cette chambre]. Je me dirige vers la porte de la chambre pour sortir, et là je n'arrête pas de perdre l'équilibre. J'ai beaucoup de mal à rester debout, je m'accroche à la poignée de la porte pour ne pas tomber. Je repense alors à ce que me disait Basilus à propos de ce phénomène ; pour certains ce serait lié à l'influence du câble astral (le cordon d'argent), mais en réalité ce serait lié à l'oreille interne [je penche pour la seconde hypothèse]. En plus de ces pertes d'équilibre successives, je suis trop petit ! Je suis à peine plus grand que la poignée de la porte, je suis obligé de lever le bras pour tenir la poignée de la porte ! Sur le moment, je me dis que c'est peut-être comme ça quand on meurt : on se retrouve en esprit dans un rêve lucide... J'ai un peu cette impression, être un fantôme en dehors de mon corps physique [décidément je pense beaucoup quand je suis en rêve lucide]. Pendant ce moment où je tiens la poignée de la porte, je m'efforce de vérifier que mon vécu présent est bien « réel » subjectivement, et je m'aperçois que c'est bien le cas ; tout semble réel, ce que je fais c'est comme si je le faisais dans la réalité, tout est consistant, mais en beaucoup plus « léger »... [mon rêve est donc à la fois conscient et lucide]. Je tourne la poignée de la porte, et j'ouvre la porte. Je me trouve dans le couloir de la maison, je sens l'odeur caractéristique de l'endroit où je me trouve. Je me dis que j'avais aussi senti cette odeur dans un précédent rêve lucide où je me trouvais dans ce couloir [mais je sais pas si c'est vrai]. J'ouvre la porte d'entrée de la maison, et je sors à l'extérieur. Je m'éloigne de la maison sans fermer la porte d'entrée, car c'est inutile de la fermer (je suis dans un rêve après tout). Là, il y a un faux paysage, mais sur le moment je ne me rends pas compte qu'il est faux. En fait je ne me pose même pas la question... Devant moi, il y a un parking, et une voiture rouge est garée dessus. Je me dis que j'avais vu cette voiture rouge dans un précédent rêve lucide où je me trouvais ici [c'est un faux souvenir, je ne me suis jamais trouvé ici en rêve lucide, et je n'ai jamais vu cette voiture rouge]. Le temps est assez couvert, il n'y a pas de soleil. Il fait frais. Plus loin derrière le parking, il y a des maisons. Je marche en direction de ces maisons, puis ça me semble idiot de simplement marcher, je commence à léviter en planant vers l'avant, en allant plus vite, puis je m'envole carrément. Je n'ai aucun mal à le faire, je le fais juste par la pensée [en fait c'est le même principe que pour bouger un bras, il suffit de penser que son bras bouge pour qu'il bouge, et bien c'est le même mécanisme]. Je prends de la hauteur. Je peux sentir le vent contre mon visage, c'est agréable. Puis je lance mes jambes vers l'avant pour me retrouver le dos face au sol, et je me laisse tomber. Je ressens ue sensation de vertige, et j'ai un peu peur de me retrouver dans mon lit en train de faire une OBE. Donc je me calme. Je me trouve face à une maison. Si je me souviens bien, elle est de couleur orange clair. Tout à coup, j'entends une femme tousser, et je la vois. Elle est dans le jardin de la maison orange, c'est une vieille, elle a les cheveux courts et blancs. J'ai envie de la frapper pour avoir osé tousser dans mon rêve, et je m'approche d'elle. Je m'aperçois que je la connais ; il s'agit d'une amie proche de ma grand-mère, je l'avais vue il n'y a pas longtemps (dans la réalité). Qu'à cela ne tienne, je la chope et je m'envole avec elle, en la tenant [je ne me souviens plus par où je la tiens, peut-être par la nuque...]. En volant, je réfléchis à ce que je vais lui faire subir. Au début, je pense à lui fracasser la tête contre un poteau. D'ailleurs j'en vois un, mais je passe à côté en le ratant. Puis j'ai une autre idée : la faire tomber de très haut sur la tête. Je la saisis par les pieds pour qu'elle ait la tête vers le bas, et toujours en volant, je regarde son visage. Curieusement, elle sourit sereinement, elle semble très paisible et rassurée, comme si elle était en train de faire une promenade de santé. Je crois qu'elle ignore quel prédateur je suis et ce que je m'apprête à lui faire subir. Toujours en volant et en tenant fermement ma proie par les chevilles, j'arrive au-dessus d'une petite place, et là j'entends de la musique. Il y a une petite scène de concert, avec un groupe qui joue dessus. Il y a deux grosses enceintes noires de part et d'autre de la scène en bois. Et là je suis un peu dég, car je me réveille avant d'avoir pu tuer ma victime. J'aurai au moins pu la lâcher dans un dernier souffle onirique...

Commentaires :

1)Je suis satisfait de ce rêve car j'y étais bien présent mentalement. J'avais à la fois une bonne lucidité et un bon contrôle. De plus, je m'en souviens très bien.
2)Une chose que j'aurais pu faire, c'est conduire la voiture rouge ; je n'ai jamais essayé de piloter une voiture en rêve lucide. Ca doit être marrant de démarrer et de s'envoler dans les airs avec, de la conduire comme un avion... Une expérience à tenter, donc...
Vansaligh
Vansaligh
Admin

Messages : 154
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 33
Localisation : Orléans

https://onirodouble.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Journal de Rêves Lucides et Dédoublements de Vansaligh Empty expérience 15

Message  Vansaligh le Jeu 15 Oct - 19:25

Je reste sur le dos un long moment en me concentrant sur les acouphènes (pendant environ 45 minutes). Puis je change de position ; je me mets sur le côté gauche en "mode rêve lucide" (c'est-à-dire ma position habituelle de rêve
lucide). Je me concentre toujours sur le tinnitus. Puis sans que je m'en rende compte, une scène se forme dans ma tête, alors que je m'enfonce dans le sommeil. J'ajoute Antoine-Tristan Mocilnikar comme ami sur Facebook, alors qu'il m'a refusé à plusieurs reprises [ce qui est faux dans la réalité]. J'entre alors en état hypnagogique en le mettant sur le compte de cette demande d'ajout à une liste d'ami. J'entends le sifflement habituel de mes endormissements conscients, je sens mon corps onirique flotter vers le haut, mais malheureusement je me réveille avant d'avoir pu entrer en rêve lucide.
Vansaligh
Vansaligh
Admin

Messages : 154
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 33
Localisation : Orléans

https://onirodouble.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Journal de Rêves Lucides et Dédoublements de Vansaligh Empty expérience 16

Message  Vansaligh le Jeu 15 Oct - 19:25

¤ RL 1 : Je suis sur le dos et je me concentre sur les acouphènes. Je sens que c'est le bon moment pour le faire et que ça va marcher. D'ailleurs, ça marche : le sifflement augmente progressivement jusqu'à devenir très intense ; il devient un bourdonnement avec une sorte de vibration dans les oreilles. Je ne suis pas certain de pouvoir déjà sortir de mon corps pour entrer en rêve lucide, j'hésite à le faire. Mais bon, je le fais. Je me lève doucement de mon lit avec méfiance, mais le rêve n'est pas vraiment formé, je ne vois rien. Je ressens juste les sensations kinesthésiques. Je marche un peu, et l'image finit par apparaître. Je ne suis pas dans la maison où je dors réellement, mais je ne m'en rends pas compte sur le moment [ce qui est normal, car si je savais vraiment où j'étais sur le moment, c'est là que je me trouverais]. En fait je suis dans une sorte de mélange de deux maisons, car je me suis levé dans la chambre où je dors réellement (sans image mais avec la conscience d'y être), et quand je suis sorti de cette chambre en ouvrant la porte (qui n'existe pas dans la réalité), je me suis trouvé dans la maison où je dormais une semaine plus tôt (sans m'en rendre compte, comme je l'ai déjà dit). Je marche dans le couloir et je vais dans le salon. Je ne sais pas trop quoi faire, en fait. Je m'approche des fenêtres, et je fais le test de réalité du nez bouché car je ne l'ai jamais fait en rêve lucide, et on m'a dit que
c'était très marrant de le faire. Je bouche mon nez, le regard tourné vers la fenêtre, et j'ai un peu de mal à le faire. Je ne sens pas trop mon nez. Quand je le tiens bien, je souffle avec mon nez, et je peux respirer comme si mon nez n'était pas bouché, sans aucune difficulté. J'ai conscience que cette respiration est ma vraie respiration, celle de mon vrai corps physique allongé dans son lit. Puis je regarde le paysage par la fenêtre. Je vois une vaste prairie et des arbres, une sorte de paysage de montagne [qui n'est pas du tout celui de la réalité, mais ça ne me vient pas à l'esprit]. Il pleut des cordes, il y a une sorte de grosse pluie qui frappe la fenêtre, une averse onirique. Je me dis que je pourrais m'envoler, mais je n'ai pas envie que ça déstabilise mon rêve. Je décide alors de simplement observer le paysage et la grosse pluie, pour bien profiter du décor onirique. Mieux encore, j'ouvre la fenêtre pour être aspergé par la pluie...(trou)
Note : Après, je ne sais plus ce qu'il se passe. Peut-être un petit rêve normal, ou alors un faux éveil, c'est très fréquent que mes rêves lucides tournent à ça.
¤ RL 2 : Suite à mon premier rêve, je me réveille (à moins que ce ne soit un faux éveil, mais je pense personnellement qu'il s'agit plutôt d'un micro-éveil, car je suis bien dans mon lit, dans la bonne position etc.). Je pense brièvement au rêve lucide que je viens de faire, je change un peu ma position en me tournant sur le côté (mais je n'en suis pas du tout sûr), puis je me concentre à nouveau sur les
acouphènes. Magique, ça marche ! Aussitôt le sifflement s'intensifie, encore plus rapidement que la première fois, pour devenir encore une fois un gros bourdonnement. J'ai encore un peu "peur" de me lever pour de vrai et donc de me réveiller, mais bon je me lève tout de même, et je me retrouve dans le rêve que je venais de quitter, toujours dans ce mélange de deux maisons. Je suis dans la chambre où je dors en ce moment, puis je sors de cette chambre et là je suis dans la maison où je dormais avant (toujours sans m'en rendre compte). Je suis dans le couloir, et cette fois je décide de prendre le chemin inverse de celui que j'avais pris dans le rêve précédent ; au lieu de me diriger vers le salon, je sors de la maison (par la porte d'entrée), à gauche de la chambre [d'ailleurs, cette fausse chambre est située juste à la place de la cuisine réelle]. Je sors donc de la maison, il fait jour, et là je vois une ou deux voitures garées, mais aussi une autre voiture qui est en train de sortir de la propriété (c'est une espace verte). Le décor est à peu près celui de la réalité. Je marche vers la sortie du jardin (vers la grille noire), et en voyant cette grille je décide de m'envoler. Je le fais par la pensée, je m'élève vers l'avant pendant que la voiture sort du jardin, et je décide pour m'amuser d'atterir sur le toit de cette voiture (l'espace verte). Il y a des tiges de fer fixées sur le toit de cette voiture, et je m'y aggripe alors que la voiture roule. La voiture tourne du côté droit. Le rêve n'est pas très stable. Je regarde le décor défiler sur ma gauche, je peux voir les arbres qui défilent. La voiture accélère un peu, et là je ressens un peu les sensations qu'on a dans un grand huit, des sortes de coups au coeur (ou plutôt l'estomac qui remonte). Ca m'étonne de ressentir ça car la voiture ne va pas très vite. Les décors ne correspondent plus du tout à la réalité, mais ça ne me vient pas à l'esprit. La voiture roule dans une ville, et elle va assez vite. Je me dis avec amusement que c'est étonnant de la part du conducteur de foncer comme ça en pleine ville, d'autant plus que... je vois tout à coup une jeune maman qui marche en portant son bébé dans les bras ! Je décide par la pensée que la voiture sur laquelle je suis va écraser ces deux personnes, et elle le fait. En fait c'est moi qui conduit la voiture en quelque sorte, car je peux tout diriger. La voiture continue de rouler, et je finis par me réveiller en bougeant une de mes vraies jambes [fin de la paralysie du sommeil, je suppose].

Commentaire : Ces rêves lucides m'ont bien plu, j'avais une assez bonne lucidité et un bon contrôle. Par contre, ils n'étaient pas très stables, les décors n'étaient pas toujours très nets visuellement, et je n'étais pas toujours très bien ancré dans le rêve. Ca peut s'améliorer avec certaines techniques, mais d'habitude mes rêves lucides sont plus nets.
Vansaligh
Vansaligh
Admin

Messages : 154
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 33
Localisation : Orléans

https://onirodouble.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Journal de Rêves Lucides et Dédoublements de Vansaligh Empty expérience 17

Message  Vansaligh le Jeu 15 Oct - 19:26

A un moment il se passe un truc étrange. Suite à une séquence de rêve dont je ne me souviens plus, je me retrouve allongé dans mon lit dans une sorte de paralysie du sommeil à moitié rêvée. J'ai peine à identifier l'état dans lequel j'étais. Ce que je sais, c'est qu'à ce moment je me sens bloqué (comme en PS), et j'ai un peu peur qu'un monstre armé d'une lame me découpe en morceaux [je ne sais pas du tout pourquoi j'éprouve cette peur].
Quelques secondes après, je me retrouve dans la pièce à côté de la chambre où je dors en ce moment, et je suis avec Caroline dans cette pièce. Le rêve n'est pas très stable, il semble volatile. Tout va très vite, et Caroline semble agitée et stressée. Là, je m'aperçois que je rêve. Je dis à Caroline que c'est un rêve. Je n'ai rien remarqué de particulier, mais je le sais, c'est tout. Ce n'est pas comme une découverte, mais plutôt un rappel [comme si je le savais déjà au fond de moi mais que je n'y pensais pas]. Je marche un peu dans la pièce, lucide, et je me dis qu'un DILD est bien aussi efficace qu'un WILD. Je suis satisfait de mon DILD, et je crois que j'en parle à Caroline. Quoiqu'il en soit, mon interaction avec Caroline me fait perdre ma lucidité. En fait, je crois que j'oublie que c'est un personnage de rêve, du coup je lui parle de mon rêve lucide comme si elle était réelle, et le rêve redevient un rêve normal (non lucide).
Peu de temps après, je me réveille.
Vansaligh
Vansaligh
Admin

Messages : 154
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 33
Localisation : Orléans

https://onirodouble.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Journal de Rêves Lucides et Dédoublements de Vansaligh Empty expérience 18

Message  Vansaligh le Jeu 15 Oct - 19:27

Dans la continuité du rêve précédent, je me retrouve en train de déambuler dans ce qu'il semble être une station de métro. Je descends quelques escaliers, et en marchant je repense aux gars qui m'avaient agressé, en sachant qu'il s'agissait d'un
rêve (comme si je m'étais finalement réveillé de ce rêve). J'ai quelques pensées à propos des cauchemars et de leur réalisme. Je pense justement que l'agression d'avant était un cauchemar réaliste. Je me dis que comme cette scène revenait plusieurs fois, ça aurait pu correspondre à un signe de rêve. Puis par association d'idées, je me mets à penser au REM-Dreamer, et au fait que les lumières émises
me serviraient de signe de rêve clair. Justement, dans la station de métro, des lumières blanches scintillent ; il s'agit de néons blancs qui sont au plafond. Là, je comprends que je suis dans un rêve. Le rêve se dissipe, et je me retrouve dans un état étrange. Je ressens les sensations kinesthésiques, mais je ne vois plus, si ce n'est un grand halo blanc tout autour de moi. Les sensations que je ressens sont identiques à celles que j'ai après mes WILD [logique, c'est un rêve lucide]. Puis je fais une sorte de faux éveil, je me retrouve dans un rêve ordinaire où je crois être éveillé. Je me réveille réellement un peu plus tard. C'est dommage, j'aurais pu faire durer ce rêve lucide plus longtemps.
Note : Je suis tellement habitué aux WILD que j'ai du mal à gérer les DILD ; ils ne durent jamais longtemps, et je fais souvent un FE après. Il faudrait que je sois plus vigilant, maintenant.
Commentaire : Je n'ai pas encore le REM-Dreamer, mais il vient déjà de me faire avoir un rêve lucide. C'est dire s'il sera efficace...


--------------------------------------------------------------------------------
Vansaligh
Vansaligh
Admin

Messages : 154
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 33
Localisation : Orléans

https://onirodouble.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Journal de Rêves Lucides et Dédoublements de Vansaligh Empty expérience 19

Message  Vansaligh le Jeu 15 Oct - 19:28

Endormissement conscient >> rêve lucide et expérience hors du corps :

Je change de position. Je prends la position foetale (sur le côté gauche) et je la trouve très confortable (ce n'est pas ma position habituelle de sommeil). Je la trouve tellement confortable que je sens que je m'endors, mais en restant conscient. Puis j'entends le fameux sifflement de mes WILD. Au début je ne suis pas sûr de pouvoir me lever de mon lit pour entrer en rêve lucide [comme d'habitude], mais le tinnitus est pourtant singulier, il est accompagné d'une sorte de vibration dans les oreilles. J'ai peur de me lever pour de vrai et de me réveiller [grossière erreur, j'aurais pu le faire, je me fais toujours avoir !]. Je décide alors de le faire, mais uniquement par visualisation (=imagination). J'imagine que je me lève de mon lit, et que je me déplace. C'est très laborieux, mais ça finit par marcher. Je me retrouve en rêve lucide dans ma chambre [et cette fois, c'est bien la chambre dans laquelle je dors dans la réalité !].

Note : Le rêve a duré longtemps, pour se muer petit à petit en un rêve pré-lucide, aussi je ne m'en souviens plus beaucoup. Dommage !

Au début du rêve, je me déplace dans ma chambre. Je sors de ma chambre, et je me rends dans la salle à manger. Je me dirige vers la porte de sortie (qui est une porte vitrée, transparente) et j'essaye de passer au travers [ça fait longtemps que j'ai pas pratiqué cela]. Je pose mes doigts contre la parroi vitrée, et je presse dessus en ayant la volonté de passer ma main au travers de la porte. Ca ne marche pas, la paroi reste parfaitement solide [d'habitude, ça marche ; la surface solide devient comme liquide, avec des remous, alors que je passe ma main au travers puis le reste de mon corps, en ayant une sensation de froid]. Tant pis. Du coup, je ne sors pas de la maison. Je fais demi-tour, et je vais dans mon salon. Là, je pense à un truc que je peux faire : tenter le salomé ! Je dois affronter ma plus grande peur ! Je ne sais pas trop comment m'y prendre (je ne me souviens plus des techniques préconisées par Basilus). Je le fais à ma façon. Je dis que je veux voir ma plus grande peur (je l'invoque, en quelque sorte). Mieux, je ferme les yeux, et je décide que quand je les ouvrirai, je serai face à ma plus grande peur. Mais curieusement, quand je ferme les yeux, je vois toujours !!! (je vois au travers de mes paupières)
Note : Quand j'invoque ma plus grande peur dans ce rêve, je n'y crois pas trop sur le moment, car je ne vois vraiment pas ce qui pourrait m'effrayer dans un RL, alors que c'est moi qui contrôle tout ! Et pourtant ...
Je me retrouve dans mon lit en OBE, tout ce dont j'ai horreur. Mon subconscient m'a feinté, mais un truc de malade ! Ainsi, ma plus grande peur est de faire des OBE, avec les sensations de vitesse et compagnie ! Ce n'est pas faux, car j'ai vraiment un blocage avec ça, et je pense personnellement que ce blocage se traduit indirectement dans ma vie, ou plutôt est lié à d'autres blocages que je devrais affronter. Peut-être qu'en affrontant ma peur des OBE, je vaincrais ces différents blocages. Mais cela n'est que spéculation psychologique [ Inis, si tu veux intervenir, c'est le moment !].
Bref, je suis dans ma chambre en OBE, il fait sombre, j'ai les sensations d'extrême vitesse dont j'ai déjà parlé, et je suis balloté dans tous les sens (j'ai la tête en bas et tout...). Je ne bouge pas, je me laisse balloter, et je ne suis pas rassuré. Je me sens menacé. J'ai quelques pensées. Je pense que peut-être que je serai confronté à ça une fois que je mourrai (qui sait), et cette fois je ne pourrai pas y échapper. Je me demande aussi si ce que je vis est purement onirique, une sensation de vitesse simulée, ou s'il s'agit d'un phénomène plus objectif d'extrapolation de la conscience... (trou)

Note : Je ne sais plus sur quoi l'OBE débouche... Mais il me semble que pour y échapper, je peux me lever de mon lit (comme si je le faisais en vrai) pour me retrouver en rêve lucide normal.

A un moment (je ne sais plus du tout quand), je suis dans un endroit bizarre, je ne suis pas bien ancré dans le rêve. J'ai du mal à me déplacer, et je ne m'y retrouve plus, je suis dans une sorte de labyrinthe... Tout cela est très flou. J'ai aussi des interactions avec plusieurs personnages étranges, et peu à peu je perds ma lucidité. C'est vraiment dommage que je ne m'en souvienne plus. De plus, j'aurais pu faire un rêve lucide très long. Mon rêve est devenu pré-lucide, et du coup je ne m'en souviens plus.

BONUS :

Je me réveille de mon rêve. Comme d'habitude, je me le remémore aussitôt pour ne pas l'oublier. Je me passe en revue mes actions. Et là, sans m'en rendre compte, à mesure que je repense à mes actions, je replonge dans un rêve où je vis les actions que je suis censé avoir vécu !!! Je suis sur un bateau. Je regarde l'eau et je vois un aileron de requin. Je deviens spectateur de la scène, je vois l'aileron en gros plan, et il s'avère qu'en fait c'est un dauphin. Il saute hors de l'eau. Dans ma tête je continue le récit de ce rêve, comme si c'était le RL que j'avais fait, et ce tout en rêvant. Je dis dans mon esprit : "Le bateau part". Et je le vois partir, avec le son de départ...

Commentaire : Dommage, ça signifie que j'aurais pu WILDer une seconde fois après mon rêve lucide, car j'ai replongé directement en sommeil paradoxal !
Vansaligh
Vansaligh
Admin

Messages : 154
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 33
Localisation : Orléans

https://onirodouble.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Journal de Rêves Lucides et Dédoublements de Vansaligh Empty expérience 20

Message  Vansaligh le Jeu 15 Oct - 19:29

endormissement conscient >> rêve lucide

Je reste un long moment sur le dos pour entrer en paralysie du sommeil. Au bout d'un moment je peux voir des taches lumineuses très nettes. Je les scrute, mais ça ne donne rien. Elles disparaissent puis reviennent. Toujours rien. Comme rien ne se passe, je change de position. J'essaye la position foetale d'hier qui avait bien marché, mais là ça ne donne rien, je ne la trouve pas spécialement confortable. Qu'à cela ne tienne, je change encore de position ; cette fois je me mets du côté droit. Et là ça fait comme hier : je trouve la position super confortable, elle me fait du bien (parce qu'avant ça bloquait et je ne m'endormais pas). Il y a peut-être une micro-perte de conscience, mais quoiqu'il en soit je plonge consciemment en sommeil paradoxal, et sans aucune technique ! Je n'ai eu qu'à attendre [en fait c'est la position qui fait tout, il s'agit juste de trouver la position-clé, celle qui ne bloque pas l'endormissement ; une fois qu'on prends cette position, on ressent aussitôt un grand confort parce que jusque là les autres positions ne permettaient pas de s'endormir]. Bref, je m'endors consciemment. Quelques secondes après, il me semble que je suis endormi et que je peux entrer en rêve [je suis dans la fameuse zone de quiétude, ou état intermédiaire]. Je vérifie que je suis bien endormi en me concentrant sur le tinnitus ; c'est bon, il augmente et devient un gros son vibrant [je viens de m'apercevoir que j'ai déconné depuis le début avec le tinnitus ; souvent je pensais l'utiliser depuis l'état d'éveil, alors qu'en fait je le faisais depuis la zone de quiétude, ce qui me donnait l'illusion de m'endormir consciemment avec ! Enfin bon on peux quand même l'utiliser pour entrer dans la zone de quiétude puis en rêve, et ça je l'ai déjà fait...]. A ce moment, tout est tellement réaliste dans mes perceptions que je crois ne pas pouvoir me lever tout de suite, sous peine de le faire pour de vrai et donc de me réveiller [je me suis encore fait avoir par le réalisme du ressenti corporel]. J'ai vraiment l'impression que si je me lève, je le ferai pour de vrai. Mais bon je finis par le faire, et je me retrouve en rêve lucide dans ma chambre [la bonne chambre, celle dans laquelle je dors pour de vrai ]. Cool, je regarde par ma fenêtre (je vois mon jardin), je vais à l'autre fenêtre, et là le décor se dégrade un peu visuellement. Je fixe des yeux la fenêtre et par la pensée je reconstitue le décor dans toute sa netteté (en fait je visualise le décor pour le reconstituer). Ca marche bien. Ensuite, je me dirige vers la sortie de ma chambre, et là j'entends des membres de ma famille (dont mon frère, je crois). Je décide de passer par là, bien que par le passé (dans mes premiers rêves lucides) j'y ai connu quelques expériences effrayantes (j'ai toujours un peu peur de ce passage, en rêve lucide). Je passe donc par le couloir [comme mon rêve lucide d'hier], je descends dans la salle à manger, et en passant devant le salon je repense au salomé d'hier qui m'avait déclenché une OBE. Je pense à le refaire mais j'en ai pas envie, je ne veux pas avoir une OBE [c'est malin, maintenant je n'ose plus faire le salomé !]. Je vais vers la porte, et là je me fais un petit "lucidité X 1000". Je le fais plusieurs fois de suite, en le disant tout haut, et du coup j'en profite pour regarder comment est ma voix. Elle est un peu comme en vrai, mais parfois c'est difficile de parler. Les "lucidité X 1000" stabilisent mon rêve, l'air de rien. A ce moment, il y a d'autres personnes je crois, mais je ne m'en souviens plus. Je vais dans mon jardin. Il fait beau. Je marche un peu, et je décide de m'envoler. Ca ne me pose aucun problème ; par la pensée je m'envole d'un coup vers le haut (un peu comme dans Dragon Ball Z), et je monte très vite vers le ciel. Je suis assez haut, je ressens des sensations de ouf, comme dans un grand huit (des sensations de chute et de vertige, quoi). Je n'ose pas aller plus haut car pour le coup, les sensations sont très réalistes. Je me laisse tomber vers le bas, je ressens la sensation de chute, et je fais gaffe à bien négocier mon atterissage pour ne pas me retrouver en OBE ou en MUO. Ca marche, tout reste stable. Après je vois un tout petit garçon à l'apparence étrange, et il se fait agresser et frapper par un autre gars (je sais plus qui c'est, peut-être mon frère). Je dis au gars d'arrêter tout de suite. Le gars obtempère. Je le regarde d'un air menaçant ... (trou)
Note : Après il se passe plein d'autres choses, mais je m'en souviens plus du tout, ça devenait un rêve pré-lucide. Je sais juste qu'à un moment j'étais dans un appart et un gars me confiait une mission. Je répondais un truc du genre : "J'accepte cette mission".
Et puis à la fin de ce rêve, il se passe un truc de malade ! Mon subconscient m'a dupé pour que j'ai un faux éveil, et croyez-moi ça a marché ! J'étais dans mon rêve lucide, et je commençais à sentir et entendre au loin que ma copine essayait de me réveiller car je ronflais ! [c'est déjà arrivé en vrai]. Du coup j'essayais de contrôler ma respiration pour ne plus ronfler, mais j'y arrivais pas, et ma copine m'avait réveillé. Je croyais donc être vraiment réveillé [faux éveil] et j'engueulais ma copine, je lui disais de ne jamais me réveiller quand je faisais des rêves lucides (c'était très réaliste). Puis fou de rage, je lui donnais des gifles, et elle ne réagissais pas [jamais je ne ferais ça en vrai, je vous rassure, d'ailleurs je me ferais larguer aussi sec]. Et après, ça continuait par un rêve normal. J'étais chez mon oncle, et je voulais noter mon rêve lucide dans mon journal de rêves (papier). J'écrivais la date, et après quelqun m'appelait. Quand je retournais à mon journal, je ne retrouvais plus ma page, du coup je la cherchais partout et j'étais frustré de ne pas pouvoir écrire mon rêve lucide !
Vansaligh
Vansaligh
Admin

Messages : 154
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 33
Localisation : Orléans

https://onirodouble.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Journal de Rêves Lucides et Dédoublements de Vansaligh Empty expérience 21

Message  Vansaligh le Jeu 15 Oct - 19:30

rêve lucide (à partir de l'état intermédiaire) :

Tout commence par un rêve normal. Je suis chez mes parents, dans le couloir qui mène à la salle à manger. Il fait nuit. Ma mère arrive et me donne mon cadeau de noël (en avance). Il s'agit d'un livre sur les voyages astraux, d'un auteur que je ne connais pas. Je me mets alors à avoir quelques pensées à propos des voyages astraux, et je me demande si finalement il s'agit vraiment de sorties hors du corps (type NDE) ou simplement de rêves lucides.

A cette simple pensée, je me retrouve comme par magie en état intermédiaire ( = état de pré-projection), avec le sifflement dans les oreilles. Je suis en position sur le dos, avec ma tête légèrement surélevée sur l'oreiller. Je ressens la sensation de chute et d'aspiration vers le haut, mais pourtant je ne sors pas de mon corps ; je suis comme bloqué, sans doute du fait de ma position [d'habitude en de telles circonstances, je me retrouve propulsé hors de mon corps]. Tant mieux parce que j'ai pas envie de faire une OBE. Je veux faire un rêve lucide [mais bon c'est sans doute la même chose, c'est le départ de l'expérience qui diffère, du moins c'est ce que mon expérience confirme]. J'essaye de me lever doucement de mon lit, mais je suis bloqué. C'est sans doute un effet de la paralysie du sommeil, ou alors c'est que je n'y vais pas assez fort. J'ai peur de bouger pour de vrai. Comme j'arrive pas à me lever, je visualise que je me lève de mon lit, et ça marche. Cette visualisation se concrétise et je me lève vraiment de mon lit.

Je suis dans ma chambre en rêve lucide. Il fait jour et ensoleillé. Le décor est très net visuellement, très stable. Je marche et je me dirige vers la fenêtre de droite. Je décide de passer par cette fenêtre et de voyager en m'envolant dans de lointaines contrées, pour changer de mes précédents rêves lucides où je sortais par la porte. Je regarde par la fenêtre. Le ciel est beau, il y a quelques nuages avec une nuance de rose et de violet [le ciel est réaliste, pour une fois]. Mais là je me souviens d'un objectif de rêve lucide que j'ai depuis quelque temps, et auquel j'ai repensé récemment : activer ma chaîne CD pour écouter une sublime musique onirique. Je décide de faire ça. Je fais demi-tour et je me dirige vers ma chaîne CD. Curieusement, elle est déjà en marche ; elle lit un morceau, mais elle n'émet aucun son. J'en déduis que le volume est au minimum. L'écran affiche que le morceau en est à 8 minutes 10. J'augmente le volume pour entendre la musique.
Réveil

Commentaire : Ce rêve lucide fut court, mais l'avantage c'est que je m'en souviens parfaitement, ce qui me permet de bien l'analyser. Tout était très net et très stable, c'était très agréable. De plus, ma lucidité était optimale. Je pense maintenant avec plus de certitude que les voyages astraux et les rêves lucides ne font qu'un. En effet, quelle différence y a-t-il entre une projection astrale et un WILD kinesthésique (tel que les miens) ? A priori aucune.
Peut-être qu'il y a une certaine objectivité dans les rêves lucides. Peut-être que le corps onirique est un "double" pourvu d'une certaine consistance. J'ai toujours le sentiment en rêve lucide que je suis mon "esprit" hors de mon corps, je me sens tellement libre. Bien-sûr ce n'est qu'une impression, un rêve est un rêve, une expérience subjective...
Vansaligh
Vansaligh
Admin

Messages : 154
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 33
Localisation : Orléans

https://onirodouble.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Journal de Rêves Lucides et Dédoublements de Vansaligh Empty expérience 22

Message  Vansaligh le Jeu 15 Oct - 19:31

rêve lucide (par micro-éveil suivi d'un endormissement conscient au milieu de la nuit) :

Je me réveille d'un rêve où je voyais des OVNI dans le ciel. Je change de position et je me rendors consciemment sans même le vouloir.
Je me retrouve en état intermédiaire avec le sifflement dans les oreilles, et je me sens rouler sur le côté. Le sifflement devient très fort,
il finit par me faire très mal aux oreilles, si bien que je dis "aïe". Je tombe de mon lit, je suis allongé par terre, et là comme ça m'arrive souvent je suis un peu balloté dans tous les sens, je n'arrive pas à me diriger, comme si la loi de la gravité n'était devenue qu'une simple plaisanterie. De plus, j'ai très mal au corps, je ressens de vives douleurs [je pense que c'est dû à la paralysie du sommeil de mon corps physique]. Je me rassure en me disant que tout cela est onirique. Je me dis des suggestions du genre : "Concentretoi, concentre-toi...".

Finalement je me retrouve en rêve lucide dans ma chambre, comme d'habitude. Il fait nuit. Je vais dans le couloir de ma maison [par contre je ne me souviens absolument pas de la transition entre ma chambre et ce couloir...]. Il fait nuit. Là je vois mon père en costard, il me dit qu'il va aller bosser. Je lui dis OK et je lui dis que moi je vais voler. Il n'a pas l'air étonné, et il me dit de bien profiter du soleil [je ne me souviens plus de sa phrase mais je sais qu'il y avait le mot "solaire" dedans]. Je rigole en moi-même en me disant que c'est marrant qu'il dise ça alors qu'il fait nuit noire [ça n'a absolument rien de drôle mais sur
le moment, ça me paraissait vraiment très comique... je pense que l'humour onirique est un humour... euh... différent].
Bref, je sors de la maison et je vais dans mon jardin. Il fait toujours nuit noire [je radote je sais, mais je préfère le répéter car le climat change fréquemment en RL]. Le ciel est étoilé. Je regarde le ciel et je vois tout un tas de choses étranges ; des étoiles qui bougent etc. Je marche un peu, puis je m'envole par la pensée. Comme d'habitude ma technique marche très bien, je m'élève d'un coup dans les airs. Quand je suis assez haut je suis pris d'un vertige et je n'ose pas aller plus haut [je sais c'est idiot car il s'agit d'un rêve, mais le vertige que je ressens à ce moment est viscéral, ça dépasse l'entendement...]. Je pense que je pourrais aller dans l'espace mais je n'ose pas aller plus haut, d'autant plus qu'il fait nuit, ce qui est encore plus impressionnant. Je décide d'aller sur le toit de ma maison en volant, ce que je fais. A ce moment je vois Caroline sur le toit. Sans que je m'en rende compte, le climat n'est plus le même (il fait jour, je crois), comme si le soleil venait de se lever. Je repense à l'article de Kalonek sur le rêve lucide, et je me dis que comme le préconise Kalonek, le mieux est que je me laisse entraîner par le scénario du rêve tout en demeurant lucide, car si j'ai trop de contrôle, je vais finir par me réveiller, comme ça m'arrive souvent. Je me laisse donc entraîner par le scénario, et je diminue donc un peu ma lucidité volontairement. On décide avec Caroline d'escalader le mur pour se retrouver sur le second toit de la maison (celui qui est tout en haut). On le fait. De temps en temps je regarde mes mains pour demeurer lucide, et ça fonctionne. Quand je regarde mes mains, ça booste ma lucidité [sacré Don Juan, du fin fond de ton désert, tes enseignements auront eu une répercussion dans le monde entier]... (trou)
Après, je me retrouve dans la cuisine de ma maison. Je vois qu'il y a une tablette de chocolat entamée. Je prends le paquet et je le lis. C'est écrit "Chocolat blanc aux noisettes", et on voit en photo le chocolat [comme sur les vrais paquets, quoi]. Je décide de tester encore une fois le goût onirique en dégustant ce chocolat [dans un précédent rêve lucide, je l'avais déjà testé en mangeant une mangue, elle était délicieuse...].

Malheureusement je ne me souviens plus de ce qu'il se passe...
S'ensuit une série de faux éveils et de rêves, où souvent je regarde l'heure.


Commentaire : Quand j'ai fait mon RL, il faisait nuit en vrai. Je ne le savais pas dans mon rêve, car je ne m'étais pas du tout réveillé avant (sauf pendant le micro éveil, mais j'avais les yeux fermés). Je ne savais donc pas du tout quelle heure il pouvait être, et pourtant il faisait nuit dans mon rêve, comme en vrai. A chaque fois que je fais un rêve lucide au milieu ou en début de nuit, il fait nuit dans mon rêve. Et quand je fais mon RL au petit matin (quand il fait jour), et bien il fait jour dans mon rêve. Intéressant... Peut-être que le corps sait à quel moment de la nuit on se trouve, en fonction de l'avancée des cycles de sommeil... Peut-être qu'on sent biologiquement s'il fait jour ou s'il fait nuit... Ou bien peut-être qu'il s'agit d'une perception extra-sensorielle...
Quoiqu'il en soit, je viens de m'apercevoir que les expériences de sorties du lit que je fais (les WILD kinesthésiques) correspondent à ce que les astralistes nomment des "projections astrales". Je dis ça parce qu'avant, je pensais que les projections astrales étaient un autre type d'expérience que le rêve lucide... Et bien je m'aperçois maintenant que ces pseudo sorties astrales présentent toutes les caractéristiques de mes WILD. D'ailleurs dans mes premiers WILD de ce type, j'étais persuadé qu'il s agissait de projections astrales, car j'étais en pleine lecture de Robert Bruce. A vrai dire, désormais je doute de tout et ne crois plus en rien...
Vansaligh
Vansaligh
Admin

Messages : 154
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 33
Localisation : Orléans

https://onirodouble.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Journal de Rêves Lucides et Dédoublements de Vansaligh Empty expérience 23

Message  Vansaligh le Jeu 15 Oct - 19:32

Bonjour, incroyable mais vrai, je suis enfin parvenu à WILDer le soir. A vrai dire je n'essayais même plus, mais hier soir j'avais décidé de m'y remettre un peu, sans vraiment y croire.
En fait récemment, j'avais beaucoup progressé en WILD le soir, car j'arrivais à entrer dans un état caractéristique de demi-sommeil, dans lequel je me sens complètement dans les vaps mentalement mais bel et bien conscient. Simplement, je ne parvenais pas à aller plus loin, car dans cet état il est très "facile" de perdre conscience. Soit je perdais conscience, soit j'étais surpris de cet état et donc je mettais à penser ou à être stimulé mentalement, ce qui m'empêchait d'aller plus loin. Mais hier soir j'ai apparemment trouvé le bon équilibre. J'ai réussi à atteindre l'état que j'atteins d'habitude en matinée ou au cours de la nuit (quand je me rendors consciemment après un micro éveil). Simplement sur le coup j'ai mal analysé cet état. Voici ce qu'il s'est passé :

Bon déjà avant de me coucher, je jouais à un jeu-vidéo en ligne (DooM) pendant assez longtemps. Du coup quand je me suis couché, je voyais très nettement des scènes du jeu dans ma tête (le décor qui défile et tout), comme si j'étais en train d'y jouer (les images restent imprimées dans la tête quand on y joue longtemps). Je m'amusais alors à observer ces images très nettes, ce n'était pas des images hypnagogiques car je ne dormais pas encore, mais bon ces images s'amplifiaient alors que je commençais à m'endormir. J'avais pas vraiment l'intention de WILDer mais bon, j'essayais quand même un peu. Au bout d'un moment, je me concentrais sur les acouphènes, et je me sentais plonger en demi-sommeil comme d'habitude. Je me disais alors que le truc c'était de ne pas penser du tout, juste de me concentrer sur les acouphènes en m'endormant. Après j'arrêtais d'écouter les acouphènes, je regardais plutôt les images car elles étaient vraiment nettes. Je me disais que en fait je faisais un sorte de rêve éveillé avec des images très nettes, très proches de la netteté des images d'un RL. Du coup je me contentais de ça en me disant que à défaut de WILDer, je pouvais au moins m'amuser avec ces images et faire comme si je jouais au jeu-vidéo. Je commençais un peu à avoir une interaction avec ces images. Et après je repensais au journal d'OoOoOo (qui arrivait à WILDer le soir à volonté) et à sa technique du tinnitus. Je me disais alors que c'est beaucoup mieux de faire comme OoOoOo et de faire de vrais RL (plutôt qu'un simple rêve éveillé). Du coup je me suis concentré sur les acouphènes, et là ça m'a fait comme à chaque fois que je WILDe le matin ; le son a augmenté immédiatement et il est devenu bizarre, une sorte de bourdonnement ; c'était le bon moment. Seulement, mon état d'esprit n'était plus le même à ce moment. Je continuais de penser à OoOoOo et au fait qu'il prétendais que sa technique permettait de provoquer des paralysies du sommeil. Je commençais alors à bouger, et voyant que je n'étais pas paralysé, je me disais : bah non je suis pas en paralysie du sommeil, donc je peux pas entrer en RL. Bien entendu c'était une erreur, il me suffisait de me lever pour entrer en RL, comme je le fais d'habitude (et je ne suis jamais paralysé avant de faire ça, c'est simplement que quand je suis endormi si je me lève, c'est mon corps onirique qui se lève). Dommage qu'il y ait eu cette erreur d'analyse dans mon esprit.

En fait le fait de se concentrer sur les acouphènes permet de détecter le moment où on est endormi et où on peut se lever du lit pour entrer en RL. Quand les acouphènes deviennent un gros son bourdonnant, c'est bon on peut se lever. Mais en fait la transition veille / rêve est très subtile, elle peut passer complètement inaperçue.
Vansaligh
Vansaligh
Admin

Messages : 154
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 33
Localisation : Orléans

https://onirodouble.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Journal de Rêves Lucides et Dédoublements de Vansaligh Empty expérience 24

Message  Vansaligh le Jeu 15 Oct - 19:33

Premier RL : Je sais plus comment ça commence (je sais pas si c'est un DILD ou un WILD, ou alors un mélange des 2). Quoiqu'il en soit, je suis dans ma maison, dans la salle à manger. Je sais que je rêve. Et là, je décide de me rendre dans la salle de bain, pour faire un objectif de rêve que j'avais décidé de faire depuis longtemps : prendre une douche en rêve lucide ! Une douche onirique, quoi. Ca peut paraître stupide mais j'avais pensé à faire des trucs qu'on fait quotidiennement, pour voir ce que ça fait en RL. Alors je me dirige dans la salle de bain rapidement, pour avoir le temps de prendre une douche avant de me réveiller. Je me précipite dans la douche (qui est une baignoire), et hop je prends ma douche ! C'est cool ça fait exactement comme en vrai, je sens l'eau chaude couler sur moi, les sensations sont réalistes. A ce moment je me dis que je comprends pourquoi les gens font souvent des faux éveils, en particulier quand ils ne connaissent pas le RL ; tout est tellement réaliste ! Je pourrais très bien à ce moment ne pas savoir que je rêve, et croire que je prends ma douche en vrai, ce qui correspondrait donc à un faux éveil (oui je sais je réfléchis beaucoup en RL). Ensuite il se passe un truc bizarre ; aussitôt après que j'ai enclenché le robinet de la douche, la baignoire est déjà remplie jusqu'en haut ! (alors qu'il n'y avait pas d'eau avant). Ensuite je m'installe dans ma baignoire remplie d'eau, je m'amuse à faire pivoter la baignoire sur elle-même (latéralement). Je me dis aussi que c'est dingue comme les actions qu'on vit dans notre quotidien s'imprègnent dans notre inconscient, pour être à ce point reproduites en rêve de manière réaliste. Ensuite y a mon chat qui rapplique à côté de la baignoire, et là je décide d'essayer un truc de Florence Ghibellini : le transfert de conscience. En gros c'est un échange de conscience / point de vue entre le rêveur et un personnage de rêve. J'essaye ça avec mon chat, à ma manière. Je pose ma main sur sa tête, et je me concentre pour provoquer un échange de conscience entre moi et mon chat (pour que je puisse percevoir le monde du point de vue de mon chat, et donc voir le monde tel qu'un chat le voit). Seulement, mon chat prend peur et il s'agite, il devient agressif, et il se barre. J'arrête là car j'ai peur qu'il me crève les yeux (pensée débile puisque je suis dans un rêve). Ensuite je me réveille (enfin je crois, peut-être qu'il s'agissait d'un faux éveil...). Mais bon a priori, il s'agissait d'un micro réveil.

Second RL : Ensuite sans m'en rendre compte, je me rendors et je replonge directement dans un rêve. Au début je ne suis pas lucide, mais rapidement je me dis : mais attend là, je suis de nouveau dans un rêve ! Après c'est un peu confus, je ne m'en souviens guère. Ce que je sais, c'est que je suis dans un décor inspiré de ma salle à manger. Une machine à transfert de conscience est encastrée dans le mur. C'est un écran, en fait, un peu comme un distributeur de billets. J'essaye alors de faire un transfert de conscience avec moi-même ! Echanger ma conscience avec la mienne... Je positionne mon front contre l'écran, et là en fait je change un peu d'idée : j'essaye l'auto hypnose par le rêve lucide ; en gros j'essaye de modifier ma personnalité dans la vie réelle. J'invoque mon subconscient, ma tête posée contre l'écran de transfert. Je fais alors une formulation pour changer ma personnalité dans la vie réelle [je ne vous dis pas de quoi il s'agit, car l'objet de ce journal est uniquement de vous raconter mes RL, et non de vous raconter ma vie personnelle ; mais bon je vous rassure, il ne s'agit pas d'une chose malsaine, simplement de modifier ma personnalité]. Alors que je prononce les incantations, ma meilleure amie me déconcentre car elle m'appelle, et elle me dit d'arrêter de faire ce que je fais (je pense que si je faisais ça dans la vraie vie, elle réagirait de la même manière). J'arrête mon délire et après je sais plus ce que je fais. Je perds progressivement ma lucidité, et après ça redevient sans doute un rêve normal. Je sais juste qu'à un moment un gars me disait qu'il allait quelquepart, et moi je lui répondais que je préférais y aller en volant, et du coup je m'envolait, dans un état de prélucidité...

Voilà voilà, c'était pas très long mais bon, j'ai quand même pu tenter de nouvelles expériences : une douche onirique, un transfert de conscience raté avec mon chat (quoique ça commençait presque à marcher, mes perceptions commençaient pour ainsi dire à se modifier), un transfert de conscience avec moi même (que finalement je n'ai pas fait), et un peu d'autohypnose (qui d'ailleurs n'a pas marché, car à mon réveil, et pendant la journée, ma personnalité n'était pas le moins du monde transformée...). A retenter donc.
Vansaligh
Vansaligh
Admin

Messages : 154
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 33
Localisation : Orléans

https://onirodouble.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Journal de Rêves Lucides et Dédoublements de Vansaligh Empty expérience 25

Message  Vansaligh le Jeu 15 Oct - 19:34

Suite à un long WBTB involontaire (insomnie), j'ai un micro-éveil suivi d'un rendormissement conscient. J'entends le sifflement habituel. Je m'apprête à entrer en rêve lucide comme je le fais d'habitude. Je me concentre sur mon double onirique, et je me sens légèrement flotter vers le haut. Mais là, j'entends ma copine qui me parle. Sa voix semble lointaine, en arrière-plan derrière le sifflement aigu. Elle dit qu'elle en a marre, et ce à plusieurs reprises. C'est évidemment un rêve, mais sur le moment, je crois que c'est vraiment elle qui parle dans la réalité et que j'entends sa voix dans mon sommeil [je lui ai demandé après, ce n'était pas le cas]. J'ai alors peur d'entrer en RL, car j'ai peur d'avoir une vision de cauchemar (du genre le cadavre de ma copine), d'autant plus que comme j'ai peur, j'ai peur que ma peur se matérialise. Bref, c'est un cercle vicieux... Je renonce donc à entrer en RL, et je m'endors inconsciemment.

Aussitôt après (du moins il me semble), je me retrouve dans un rêve ordinaire lors duquel j'entre dans une fête forraine, accompagné de ma copine. On voit quelques manèges : une grande roue, et un petit grand huit. Je dis alors que Caroline que c'est nul, car les manèges qu'on voit vont vraiment à 2 à l'heure. Mais là, je comprends que je rêve, car j'étais éveillé dans mon lit juste avant. Je le dis à ma copine avec ferveur, je dis que je suis dans un rêve. Et là, le décor se met à devenir magnifique, à mesure que je l'observe. C'est vraiment le rêve lucide le plus beau et le plus riche que j'ai jamais fait, je ne saurais décrire la magnificience et la splendeur du décor. Le ciel est bleu/violet, il y a des sortes d'étoiles qui volent, scintillantes. Je me dis que je suis vraiment au Paradis, je me sens très bien. Je dis que je voudrais que cet instant dure pour l'éternité, et que je voudrais ne jamais me réveiller. Il y a une musique en arrière-plan, une sorte de musique de foire, ce qui est normal car je suis dans une fête forraine. Je marche un peu et je regarde les manèges. Je vois une file d'attente pour une sorte de train-fantôme, avec des petits calèches noires. Je lis ce qui est écrit sur le panneau [mais je ne m'en souviens pas, alors que je m'en souvenais à mon réveil]. J'ai envie d'aller dans ce manège, histoire de bien profiter de mon rêve avant de me réveiller... (trou)

Ensuite je suis à nouveau en rêve lucide (par un lever du lit, il me semble). Il me semble que j'ai eu un second micro-éveil, et que je me suis levé de mon lit pour entrer en RL. Comme d'habitude, j'ai l'impression de le faire pour de vrai, tellement c'est réaliste. En me levant je me dis que cette impression est normale, au début on croit se lever pour de vrai, mais on s'aperçoit ensuite qu'on est bel et bien aux commandes de son double onirique. Je suis dans ma chambre, chez mes parents [je ne dors pas là en ce moment, je suis dans mon nouvel appart à Orléans]. Je marche dans mon rêve, et puis je décide de voler. Je m'envole, je vole un peu partout, dans le jardin, dans la grange... (trou)

Ensuite j'ai un faux éveil, je crois être réveillé, et je note mon rêve. Il y a un moment aussi où je suis sur le site LD4all, mais je ne m'en souviens guère
Vansaligh
Vansaligh
Admin

Messages : 154
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 33
Localisation : Orléans

https://onirodouble.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Journal de Rêves Lucides et Dédoublements de Vansaligh Empty Re: Journal de Rêves Lucides et Dédoublements de Vansaligh

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum